Vladimir Poutine, cet homme fort qui rassure car "il en a..." | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vladimir Poutine, cet homme fort qui rassure car "il en a..."
©Reuters

Bonnes feuilles

Vladimir Poutine, cet homme fort qui rassure car "il en a..."

Cette enquête décrypte ce qu’est le poutinisme considéré par certains comme un modèle de civilisation, révèle les revirements spectaculaires d’hommes politiques de premier plan, les opérations d’espionnage du Kremlin et sa guerre de propagande. L’objectif de Poutine : fragiliser l’opinion publique française, briser la solidarité au sein de l'Europe et faciliter l’accession au pouvoir d’un parti populiste. Extrait de "La France russe", de Nicolas Hénin, aux éditions Fayard 1/2

Nicolas Hénin

Nicolas Hénin

Grand reporter et journaliste d'investigation, diplômé d'histoire et de relations internationales, Nicolas Hénin a connu un grand succès avec Jihad Academy (Fayard, 2015), traduit en cinq langues et distingué parmi les livres de l'année par Newsweek et The Guardian. Il a reçu en 2014 le prix de la Fondation May Chidiac pour le courage en journalisme. 

Voir la bio »

Pourquoi la France ?

L’homme fort rassure des opinions publiques inquiétées par les désordres du monde, les crises économiques, sécuritaires ou migratoires. C’est là qu’intervient l’image virile soigneusement ciselée d’un Poutine « qui en a ». « Depuis quelques années, on voit bien qu’il y a une crise du leadership dans le monde occidental, analyse Arnaud Danjean, eurodéputé Les Républicains spécialiste des questions internationales et de défense. Obama est indécis, pour ne pas dire plus. François Hollande incarne l’absence de leadership.

Alors certains en viennent à penser que des crises comme la Géorgie, la Libye, l’Ukraine ou la Syrie sont dues précisément à cette absence de leadership occidental. Poutine apparaît alors comme un leader de substitution. “Il a des couillesˮ, entend-on dire. Il fascine. Il défend virilement les intérêts nationaux russes. Pour une certaine droite très bonapartiste, c’est le leader qu’on aimerait bien avoir. »

Extrait de La France russe, de Nicolas Hénin, aux éditions Fayard, mai 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !