Victor Hugo, l'homme qui adorait les femmes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Victor Hugo, l'homme qui adorait les femmes
©

Atlanti-culture

Victor Hugo, l'homme qui adorait les femmes

Dans une nouvelle collection, déjà très prometteuse, sur les amours de gens célèbres, le livre consacré à Victor Hugo est particulièrement intéressant tant les femmes -épouse, maîtresses, enfants- ont occupé une place essentielle dans sa vie.

Marie Ruffin pour Culture-Tops

Marie Ruffin pour Culture-Tops

Marie Ruffin est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

L'auteur

Christine Clerc a débuté sa carrière de journaliste à L'Express auprès de Françoise Giroud. Elle a été ensuite rédactrice au Point. Elle a fait beaucoup de grands reportages et a tenu de nombreuses chroniques au Figaro, Figaro Magazine et à Valeurs Actuelles. Elle a reçu en 1982 le prix Albert Londres pour son livre "Le Bonheur d'être Français"; elle est présidente du prix Aujourd'hui.

Thème

Christine Clerc raconte la vie de Victor Hugo au travers des femmes qui ont marqué et inspiré cette vie sur le plan amoureux, car il avait une grande force de séduction, ainsi que sur le plan familial.

Points forts

- Il y a d'abord sa femme, Adèle, mère de ses cinq enfants, qui le trompe rapidement avec son ami Sainte-Beuve mais qui restera toujours la gardienne autoritaire de la famille et qu'il ne quittera jamais.

Puis il rencontre à 30 ans Juliette Drouet qui sera sa plus dévouée servante et admiratrice pendant cinquante ans, toujours présente, toujours prête à le défendre, qui le suivra dans son exil à Bruxelles et à Guernesey, mais qu'il a toujours tenue dans l'ombre car issue d'un milieu pauvre (elle sera aussi son inspiratrice, par ses propres souvenirs, dans l'écriture des Misérables).

A l'aube de la cinquantaine il tombe éperdument amoureux de Léonie d'Aunet qu'il aimera voir briller à ses côté, qui n'aura de cesse de chasser Juliette, la "vieille maîtresse", avec la complicité d'Adèle, et qui ira faire de la prison à cause de lui pour adultère.

Et tant d'autres... car Victor Hugo, en plus d'être poète et écrivain de génie, était aussi un homme politique très en vue, jamais au repos, ainsi qu'un féministe avant l'heure, prônant déjà l'égalité des sexes.

Et il y a bien sûr son immense amour de père pour Léopoldine, sa fille chérie, qui meurt noyée à 20 ans. Peu de temps après, meurt aussi Claire, la fille de Juliette, pour laquelle il avait une grande tendresse. Sans compter les troubles psychologiques de son autre fille, Adèle, qui le minent. Une vie immensément riche parsemée de nombreux malheurs et chagrins intimes.

- Christine Clerc nous raconte la vie épique de ce grand homme visionnaire, avec une plume très vivante,  concise et claire; avec des références historiques, des anecdotes, et de nombreux extraits de textes, magnifiques.

Points faibles

Je n'en vois guère, si ce n'est que les férus d'histoire pourront trouver le livre un peu court : 133 pages. Mais c'est un vrai régal à chaque page.

En deux mots

- C'est un livre intéressant dans le fond et réjouissant dans la forme, qui nous replonge dans l'univers de Victor Hugo et qui se lit avec énormément de plaisir car Christine Clerc, grâce son talent de journaliste, nous passionne sans jamais nous lasser, en émaillant son texte de nombreux écrits de Victor Hugo et aussi de Juliette.

- Une mention toute particulière pour les Editions Rabelais qui présentent ce livre avec une jolie couverture cartonnée, des pages en papier glacé, ponctuées d'illustrations très bien choisies. Cette collection se complète déjà d'un Balzac amoureux, un Napoléon amoureux et un Picasso amoureux; d'autres titres sont à venir.

 Une petite merveille à lire ET à offrir... Vous ne vous tromperez pas.

Une phrase

On pourrait bien sûr en citer beaucoup. J'en choisirai deux :

 - "Le 26 février 1802, je suis né à la vie, le 17 février 1833, je suis né au bonheur dans tes bras. La première date ce n'est que la vie, la seconde c'est l'amour. Aimer, c'est plus que vivre." (lettre que Victor Hugo adresse à Juliette deux ans après leur rencontre).

 - "Cinquante ans d'amour, c'est le plus beau mariage."(dédicace de Victor Hugo à Juliette juste avant qu'elle meure).

Recommandation 

ExcellentExcellent

Livre

Victor Hugo amoureux de Christine Clerc
Editions Rabelais
133 pages

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !