Un mineur de 16 ans avec une AK-47 ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le principal suspect dans la fusillade du XIème arrondissement est un mineur de 16 ans.
Le principal suspect dans la fusillade du XIème arrondissement est un mineur de 16 ans.
©DENIS CHARLET / AFP

La valeur n’attend pas le nombre des années…

Un mineur de 16 ans avec une AK-47 !

Il n’avait pas classe ce jour-là car ce sont les vacances scolaires.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

On apprend de nouveaux détails sur la fusillade qui a fait un mort et plusieurs blessés dans un bar à chicha du XIème arrondissement de Paris. On ignore tout des origines du tué et de celles de l’assassin. Mais l’endroit, un bar à chicha où les Dupont vont rarement, peut permettre d’esquisser quelques pistes.

L’assassin a pu être arrêté : il est âgé de 16 ans ! Oui 16 ans ! Comme d’habitude, « il était connu des services de police » et il a été mis en examen pour homicide volontaire en bande organisée avec arme de guerre.

Son nom n’a pas été divulgué. Et pour cause : il est mineur. C’est donc par un tribunal pour mineurs qu’il sera jugé. Et là encore, on ne connaîtra pas son nom. A 16 ans, habituellement on va en boîte. A 16 ans, on courtise les filles. A 16 ans, on fait du sport. C’est vrai pour la plupart des adolescents. Mais pas pour certains qui passent sans transition du hochet à la kalach.

Ils sont parmi nous. Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont des nôtres. Vous en croisez certainement tous les jours. Ils sont d’apparence inoffensive. Ils ne prennent en effet leur kalach qu’en cas d’absolue nécessité. 

À Lire Aussi

Voulez-vous voir la casquette du préfet Lallement ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !