Un débat présidentiel pour rien ? 69% des Français n'ont pas été convaincus par Marine Le Pen et 55% ne l'ont pas été non plus par Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Un débat présidentiel pour rien ? 69% des Français n'ont pas été convaincus par Marine Le Pen et 55% ne l'ont pas été non plus par Emmanuel Macron
©ALTERNATIVE CROP

Sondage exclusif

Un débat présidentiel pour rien ? 69% des Français n'ont pas été convaincus par Marine Le Pen et 55% ne l'ont pas été non plus par Emmanuel Macron

Concernant les souhaits de victoire, le candidat d'En Marche ! atteint 45% d'adhésion, tandis que Marine Le Pen totalise 28% des suffrages. Par ailleurs, 27% des Français ne souhaitent la victoire d'aucun d'entre eux.

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.

Voir la bio »

Quels sont les principaux enseignements de ce sondage ?

Jean-Daniel LévyLes enseignements sont doubles. D'un côté, il y a indéniablement un candidat qui a plus convaincu que l'autre les téléspectateurs et pour les personnes qui ont entendu parler du débat d'hier, c'est Emmanuel Macron qui l'emporte, avec 42% de Français convaincus. Et ce, de manière nette par rapport à Marine Le Pen qui ne convainc que 28% de ceux qui ont entendu parler du débat. 

Le deuxième enseignement est que même si Emmanuel Macron a plus convaincu que Marine Le Pen, il ne parvient pas à convaincre une majorité de Français qui ont été soumis à la communication et aux échanges d'hier. 31% d'entre eux n'ont pas été convaincu par l'un ou l'autre des candidats. 55% des Français ne sont pas convaincus par Emmanuel Macron et 69% des Français ne sont pas convaincus par Marine Le Pen.

 

 

On voit que le score de "conviction" de Marine Le Pen ne change pas véritablement par rapport à son score du premier tour, alors que celui d'Emmanuel Macron progresse assez largement. Faut-il y voir plutôt une contre-performance de Marine Le Pen qui provoquerait une adhésion à Emmanuel Macron par défaut ou faut-il y avoir véritablement une capacité de conviction d'Emmanuel Macron dans le débat ?

Probablement les deux. Il y a une dimension "de regard" à l'égard de Marine Le Pen qui n'est pas extrêmement positive, ou les téléspectateurs considèrent que son agressivité, ses attaques, son attitude, ne constituent pas une attitude politique. En parallèle Emmanuel Macron apparaît assez calme et posé, tout comme sa manière de parler qui a été perçue positivement.
 

Le troisième aspect qui est frappant est que lorsqu'on regarde par type d'électorat, on peut voir qu Emmanuel Macron parvient à élargir l'électorat socialiste d'un côté (57% d'entre eux sont convaincus par Emmanuel Macron ) mais sans arriver à élargir du côté de l'électorat de François Fillon (seuls 33% d'entre eux sont convaincus par le candidat En Marche) ou de Jean Luc Mélenchon de l'autre côté (34% de convaincus) . Ces deux électorats qui n'étaient pas certains de voter pour Emmanuel Macron au deuxième tour, n'ont pas été en capacité de trancher entre les deux candidats suite au débat.

Peut-on considérer que ce sondage confirme la géographie du vote du premier tour, indiquant qu'Emmanuel Macron profite essentiellement de l'électorat socialiste ?

Absolument. C'est ce que l'on peut voir de manière extrêmement claire. On peut voir que du côté des électeurs de François Fillon ou de Jean Luc Mélenchon, il y a une difficulté à se prononcer nettement pour le deuxième tour, alors que du côté de Benoît Hamon, il y a véritablement un souhait de voir Emmanuel Macron remporter la prochaine présidentielle.

Peut-on considérer que le score de "conviction" d'Emmanuel Macron, probable futur Président, est faible au regard de l'exercice ?

C'est un score relativement faible. Nous sommes à peu près au même niveau que les scores de François Fillon ou Alain Juppé au moment des débats des primaires, mais également au niveau de Benoît Hamon ou de Manuel Valls. Mais ce débat concerne la Présidentielle, et non une primaire, il s'agit de voter pour le prochain Président de la République. Cela montre bien qu'il y a une complète absence d'engouement à l'égard de celui qui sera probablement le prochain locataire de l'Élysée. Ce qui renvoie à notre sondage effectué pour Atlantico en début de semaine indiquant que le niveau de confiance à l'égard des réformes d'Emmanuel Macron n'était pas manifeste.

Concernant les souhaits de victoire, Emmanuel Macron atteint 45% alors qu'il était à 22% avant le 1er tour, alors que Marine Le Pen atteint 28% contre 19% avant le 1er tour, mais il faut prendre en compte le fait que les derniers chiffres de souhaits de victoire, avant le premier tour, intégraient les 11 candidats.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !