Ugo Bernalicis, le député Insoumis qui voulait supprimer la libre entreprise | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Ugo Bernalicis, le député Insoumis qui voulait supprimer la libre entreprise
©Reuters

France Insoumise

Ugo Bernalicis, le député Insoumis qui voulait supprimer la libre entreprise

Ugo Bernalicis est un député de la France Insoumise totalement inconnu du grand public. Élu dans le Nord, ce fonctionnaire du ministère de l'Intérieur a des idées bien arrêtées... sur la soviétisation de l'économie.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio »

Ugo Bernalicis a 28 ans. Il est fonctionnaire du ministère de l'Intérieur, après une vie étudiante où il a multiplié les fonctions syndicales. Aujourd'hui, il professe une idéologie essentiellement fondée sur l'interdiction de l'initiative privée, comme le montre la vidéo ci-dessus

Ce futur bon client de la presse pour ses sorties lunaires mérite d'être suivi de près puisqu'il incarne à l'état quasi-pur la vision qu'un fonctionnaire sorti du syndicalisme étudiant communiste peut avoir sur la réalité: le service public (entendez par là l'utilisation sans contrôle de l'argent public), c'est forcément bien et égalitaire, même quand toutes les études montrent qu'il sert à fabriquer des inégalités. L'entreprise (entendez par là tout ce qui ne vit pas de subvention et a la prétention d'avoir une utilité sociale prouvée par des bénéfices), c'est forcément mal, et l'exploitation de l'homme par l'homme, et l'aliénation du travailleur. Un prolétaire est forcément une victime de la société et un employeur forcément un délinquant, ou un suspect. Etc.

On suivra avec délectation les sorties tonitruantes de ce jeune garçon qui promet de renouveler en profondeur les idées françaises. Au passage, on notera qu'il est l'auteur du volet "sécurité" du programme de Jean-Luc Mélenchon. 

Il illustre à merveille la haine que les Insoumis nourrissent pour toute forme d'initiative individuelle. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !