Turquie : derrière le boycott d’Israël, l’offensive néo-ottomane d’Erdogan sur le monde musulman | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Turquie : derrière le boycott d’Israël, l’offensive néo-ottomane d’Erdogan sur le monde musulman
©AFP

Stratégie

Turquie : derrière le boycott d’Israël, l’offensive néo-ottomane d’Erdogan sur le monde musulman

Les raisons qui entraînent l'aversion d'Erdogan pour l'état d'Israël sont multiples.

Alexandre Del Valle

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient dans des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan), La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur) ou bien encore Le Projet: La stratégie de conquête et d'infiltration des frères musulmans en France et dans le monde (Editions de L'Artilleur). 

Son dernier ouvrage, coécrit avec Jacques Soppelsa, La mondialisation dangereuse, est paru en septembre 2021 aux Editions de l'Artilleur. 

Voir la bio »

Atlantico : De quelle manière la logique de boycott d'Israël de la part d'Erdogan s'articule-t-elle ?

Alexandre Del Valle : Les raisons qui entrainent l'aversion d'Erdogan pour l'état d'Israël sont multiples :
- Raisons électoralistes, lié à sa politique interne. Car en condamnant Israël, Erdogan souhaite rallier et galvaniser son électorat radical islamiste, qui est antijuif et anti kurdes, en les fidélisant autour de cet ennemi commun. 
- Raison d'ambition personnelle. Erdogan, qui est allié aux frères musulmans (il en est un) souhaite établir comme finalité politique un nouveau califat dont il serait le chef. Il se rêve en "patron de l'islam". Sa politique contre Israël, c'est une politique de promulgation de l'idée ottomane, appelée politique néo-ottomane qu'il mène sur tous les fronts.
- Raison d'intérêts régionaux. Erdogan souhaite séduire les pays arabes voisins afin de redorer l'image des Turcs auprès de ces derniers. En effet, historiquement, les peuples turques ont successivement opprimés les populations arabes. Il cherche donc à redonner du prestige à l'identité turque auprès de ses alliés arabes : c'est une manière de renforcer son leadership régional. 

Comment interpréter ce rapprochement avec le Hamas, là où tous les autres pays semblent s'en détourner ?

Erdogan utilisent les affrontements réguliers entre les militants du Hamas et Israël (guerre des 33 jours en 2010 ou la flottille de gaza en 2008) qui font beaucoup de morts, étant donné l'asymétrie des moyens des deux forces (lance pierre contre missile) pour sensibiliser de manière virulente la communauté internationale. Celle-ci se rangeant généralement (excepté USA et quelques pays) du côté de la cause palestinienne, cela renforce de fait la voix d'Erdogan sur la scène internationale. C'est pour cela qu'il en vient même à parler d'une "reconnaissance" de génocide palestinien. Cela le sert
Il profite donc des moments opportuns pour influencer l'opinion publique internationale. De plus, il ne faut pas ignorer qu'Erdogan est par apprentissage profondément antisémite, qu'il banalise la circulation des ouvrages d'Hitler tels les Protocoles des Sages de Sion. Qu'il est adepte de la théorie du complot, notamment parce qu'il est un disciple d'Erbakan. Et dans sa jeunesse, il avait écrit et monté une pièce Maskomya, (pour Mas-Kom-Ya qui sont les abréviations en turc de Mason, Komunist et Yahudi c'est-à-dire en français Maçon-Communiste-Juif) pour dénoncer un complot mené par une entité secrète. Et de plus, il place au centre de son combat politique l'idéologie structurelle des frères musulmans, et adhère aux théories du Hamas, Hamas qui lui-même se sert d'une politique de victimisation face à Israël. On a vu qu'ils envoyaient de nombreux militants radicaux (femmes//hommes) se faire tuer aux frontières pour donner de l'écho et de la voix à leur idéologie (comparable aux mouvances d'extrême gauche qui se servent de la violence policière pour justifier leur lutte). 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !