Trop longues, les grandes vacances nuisent-elles à notre santé ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les vacances sont plus souvent sources de stress que de détente.
Les vacances sont plus souvent sources de stress que de détente.
©Reuters

Destination santé

Trop longues, les grandes vacances nuisent-elles à notre santé ?

Les vacances sont source de stress plus que de détente. Pour maximiser leur atout santé, il faut privilégier les séjours de 3 ou 4 jours plusieurs fois dans l'année. C'est en tout cas ce que ce révèle l'étude du professeur David Lewis-Hodgson commandée par les hôtels Holiday Inn. Portrait des vacances idéales pour notre système immunitaire et notre coeur.

David  Lewis-Hodgson

David Lewis-Hodgson

Professeur à l'Université de Sussex au Royaume-Uni, Dr David Lewis-Hodgson a fondé le laboratoire de recherche indépenant Mindlab International. 

Voir la bio »

Atlantico : Vous avez réalisé une étude qui montre que la plupart des gens reviennent de vacances plus fatigués qu'ils ne sont partis. Pour quelles raisons ?

Dr David Lewis-Hodgson : Notre étude conclut que les vacances sont souvent une source de stress plus que de détente.

Trois facteurs sont à distinguer pour expliquer ces conclusions :

Premièrement, les vacances sont souvent fatigantes sur le plan physique. Les vacanciers ont tendance à dormir peu, à boire plus. Etre dans un environnement étranger les rend plus stressés ou anxieux, notamment lorsqu’ils sont confrontés à une culture, une langue, même une monnaie, qu’ils ne comprennent pas vraiment.

Deuxièmement, le voyage en lui-même est souvent harassant, avec son lot de retards et de décalages horaires. D’autant plus qu’aujourd’hui, les trajets en avion sont plus courants, ce qui suppose parfois de longs retards. Et pour ceux qui n’ont pas l’habitude de voyager fréquemment, le simple fait de prendre l’avion peut être source de stress. Mais même en voiture, la conduite pendant plusieurs heures fatigue, pendant la nuit surtout. On connaît tous le stress des embouteillages.

Enfin, de nos jours, être loin du bureau est source de stress pour beaucoup de gens. Ils restent connectés grâce aux courriels et aux SMS, et certains finissent par passer leurs vacances devant leur ordinateur. Il existe ce sentiment d’à-côté par rapport  aux collègues qui demeurent au travail. Un grand nombre d’entreprises en difficulté aujourd’hui ajoutent à cette pression en chargeant leurs employés d’un surcroît de travail dès leur retour.

Quel est l’impact du stress des vacances sur notre organisme ?

Le stress dans vos bagages augmente la pression sanguine, le battement de votre cœur, donc possiblement un risque d’attaque cardiaque. Il affaiblit le système immunitaire et nuit aux défenses de notre organisme contre les germes auxquels nous sommes exposés, particulièrement dans l’avion.

Evidemment, au-delà du stress, il y a l’exposition au soleil qui augmente le risque de cancer de la peau, les excès alimentaires si vous n’y êtes pas habitué, qui peuvent entraîner des troubles de l’estomac ou une diarrhée.

Quel est le facteur d’anxiété le plus important pendant les vacances, le coût du voyage ? Les enfants ? L’ennui ? Le travail ?

Partir avec ses enfants peut être particulièrement stressant, surtout s’ils sont très jeunes. Ils ne supportent pas particulièrement bien les vols ou les longs voyages.

Pour les couples, il est recommandé de s’accorder au moins un long séjour à deux.

 

Quelles sont les vacances idéales pour notre santé ?

La plupart des destinations de vacances sont plutôt propices à la relaxation. Evidemment, je ne recommanderais pas de partir dans un pays en guerre. Evitez la Syrie ! Cela dit, certaines personnes recherchent justement le défi. Tout dépend donc de votre caractère : si vous êtes plutôt quelqu’un de stressé, si vous supportez mal le moindre accroc, si vous avez tendance à chercher le conflit en cas de pépin, si vous avez tendance à vous énerver en cas de retard de votre vol etc… choisissez des destinations calmes.

Si vous êtes plus passif, relaxé, décontracté, peu propice à l’inquiétude, que vous parlez anglais et la langue du pays, n’hésitez pas.

Autre impératif : ne pas abuser de la boisson.  Ce n’est pas nouveau : on boit trop en vacances.

En France, les vacances d’été durent deux mois. Devrions-nous abandonner ces longues grandes vacances ?

Si vous prenez des vacances, vous faites mieux de prendre plusieurs longs week-ends de 3 ou 4 jours, plusieurs fois dans l’année.

L’autre option est de prendre de longues vacances, ce que vous faites en France. Ce qui est somme toute plutôt raisonnable. Les deux mois de vacances laissent le temps de se remettre d’un long voyage, d’un décalage horaire, d’un dépaysement intense. Cela permet de s’accorder une semaine de repos et de détente au retour du séjour, pour récupérer.

Néanmoins, toutes nos recherches sont basées sur le mode de vacances le plus courant au Royaume-Uni, soit une période de quinze jours.

Selon moi, si vous partez loin, autant le faire sur une longue période de 3 ou 4 semaines. Ce qui est le moins conseillé est ce que nous autres Britanniques pratiquons, c'est-à-dire des vacances de 15 jours.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !