Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
La ministre de la Défense, Florence Parly, visite les installations d'Airbus Helicopters à Marignane, le 15 avril 2021.
La ministre de la Défense, Florence Parly, visite les installations d'Airbus Helicopters à Marignane, le 15 avril 2021.
©NICOLAS TUCAT / AFP

Que de bruit pour pas grand-chose !

Tribune d’anciens militaires : on en parle beaucoup… grâce aux macronistes

Ils se sont mobilisés toutes affaires cessantes.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Leur texte est paru dans Valeurs Actuelles. Un journal estimable mais qui pour autant ne tire pas à des millions d’exemplaires. Ce que disent ces militaires retraités n’a d’ailleurs rien de très original. Ils dénoncent le délitement de l’Etat, la montée de l’islamisme et l’insécurité à tous les étages.

Mais voilà : ce sont des militaires et les militaires sont supposés rester muets. Florence Parly a annoncé des sanctions contre eux. C’est son droit. Mais est-ce bien utile ? Dans un pays normal, dans une période normale, la tribune des militaires se serait contentée d’un modeste et petit succès.

Les portes-voix de la macronie en ont décidé autrement. Et ils ont sonné le tocsin en faisant souffler sur la France le vent terrifiant d’un pronunciamiento militaire. Ces féroces soldats allaient venir dans nos villes et nos campagnes égorger nos fils et nos compagnes !

Castex a déclaré qu’il était « inacceptable » que Marine Le Pen soutienne les militaires. Ce qu’il n’a pas dit c’est que des millions de Français pensent tout bas ce que ces officiers et soldats ont dit tout haut.

À Lire Aussi

Tribune des généraux : vieux barbons contre antifascistes en panique, le match des nuls ?

Mais celui qui a fait le plus fort c’est Darmanin. Il a déclaré que Marine Le Pen, tout comme son père, « aimait le bruit des bottes ». Un tenant de la fachosphère dont je tairais le nom a tweeté : «  il y en a qui préfèrent les lécher ».

C’est plutôt bien vu. Une autre citation pour conclure : « je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes ». Parly, Castex et Darmanin ont fait beaucoup pour que les pantoufles ne restent plus silencieuses. 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !