Tremblez, braves gens… C’est dans deux jours que sort “Soumission”, le “brûlot islamophobe” de Houellebecq | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
C’est dans deux jours que sort “Soumission”, le “brûlot islamophobe” de Houellebecq.
C’est dans deux jours que sort “Soumission”, le “brûlot islamophobe” de Houellebecq.
©Reuters

La France a peur !

Tremblez, braves gens… C’est dans deux jours que sort “Soumission”, le “brûlot islamophobe” de Houellebecq

Hérétique et relaps, l’écrivain récidive. Il avait déjà qualifié l’Islam de "religion la plus con".

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Restez chez vous. Calfeutrez-vous. Barricadez-vous. Evitez de sortir. Et si vous devez absolument quitter votre domicile, faites un détour pour ne pas passer près des éditions Flammarion qui ont eu l’inconscience d’éditer Houellebecq : elles vont brûler, c’est sûr. Ne vous approchez d’aucun plateau de télévision où serait invité le blasphémateur. La fatwa qui sera lancée contre lui peut faire de sanglants dommages collatéraux.

N’achetez pas son livre, ou si vous tenez à le faire, dissimulez-le dans un exemplaire du Coran (un journal libanais publié par le Hezbollah peut également faire l’affaire) : le texte de Houellebecq appellera sur vous les pires châtiments. Eloignez-vous des ambassades françaises : elles seront incendiées et pillées pour faire expier les horreurs de « Soumission ». Plus généralement, si vous êtes français et si vous vous trouvez dans un pays islamique, déplacez-vous avec une pancarte « Mort à Houellebecq ».

Cet écrivain pervers veut votre, notre perte. Comment a-t-il osé écrire un livre décrivant une France devenue une République Islamique ? Comment a-t-il pu dessiner cette perspective sans évoquer une seule fois les immenses bienfaits qui en découleraient pour nous ? Pourquoi s’est-il permis d’évoquer les bouffées de haine antijuive qui deviendraient légitimes et légales dans une France soumise à l’Islam ?

Il n’est pas acceptable qu’un homme puisse à lui tout seul détruire l’harmonieuse cohabitation des diversités qui forment la France. Veut-il faire de notre pays un champ de ruines ? Souhaite-t-il que nos djihadistes locaux déclenchent la Guerre Sainte sur notre territoire au lieu de partir pour l’Irak ou la Syrie ? Mais - hypothèse bien plus réjouissante – peut-être que, auréolé de sa sulfureuse et infernale gloire, il ambitionne qu’Eric Zemmour se torde de jalousie et soit poussé au suicide ?

D’autres que Houellebecq l’ont précédé sur cette voie abominable. Thierry Jonquet qui, avec « Ils sont votre épouvante, vous êtes leur crainte » a disséqué la violence et la haine antijuive des banlieues islamisées. Mais il a eu le bon goût de mourir sitôt son livre paru. Maurice G. Dantec, célèbre auteur de polars plutôt rouges, s’est exilé, lui, au Canada, écœuré qu’il était par ce qu’il avait vu dans le 9-3. Là-bas, il s’est proclamé « chrétien sioniste ». Depuis, on n’entend plus parler de lui. Peut-être est-il mort gelé au milieu des Inuits ?

Houellebecq n’a pas eu leur discrétion. Fier de son affreux sacrilège, il plastronne et va continuer à plastronner. Indifférent aux malheurs que son texte sacrilège va attirer sur nos têtes. Dans son livre, il y a un personnage du nom de Myriam. Dès le triomphe de l’Islam en France, elle part se réfugier en Israël comme lui permettent ses origines. Les Juifs se démerdent toujours… Mais nous (ou plutôt, vous), qu’allons-nous devenir ? 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !