Toutes nos félicitations au père de la "gauche arc-en-ciel"! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Toutes nos félicitations au père de la "gauche arc-en-ciel"!
©ALAIN JOCARD / AFP

Bravo

Toutes nos félicitations au père de la "gauche arc-en-ciel"!

Il s'appelle Luc Carvounas. Le nom de la mère est pour le moment inconnu…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le fairepart de naissance a été publié dans le Journal du Dimanche. "Luc Carvounas et… sont heureux de vous annoncer l'arrivée parmi nous de la gauche arc-en-ciel". Et nous aussi nous sommes heureux. Car plus il y a de gauches plus on s'amuse…

On s'était en effet lassé de toutes les autres gauches. La gauche de droit divin incarnée par Mitterrand. La gauche caviar représentée par ses adorateurs. La gauche gueularde et vulgaire personnifiée par Mélenchon. La gauche "tout fout l'camp", c’est-à-dire le PS en loques et en lambeaux.

Un nouveau bébé parmi nous c'est toujours bon à prendre à l'heure où la France souffre d'une crise de la natalité. Reste que le nom de baptême du poupon intrigue. "La gauche arc-en-ciel"? C'est original. Mais un peu étrange.

Luc Carvounas précise qu'il s'agit de "la gauche rose, rouge et verte". Trois couleurs donc. Il aurait pu en bonne logique l'appeler "la gauche tricolore" non ? L'ancien sénateur-maire d'Alfortville et candidat à la présidence du PS a préféré "arc-en-ciel" qui compte, il ne peut l'ignorer, sept couleurs.

Sept couleurs. Comme les sept jours de la semaine. Comme le septième ciel. Vert, indigo, bleu, rouge, jaune, violet, orange. Pas de rose. Il ne peut ignorer non plus que l'arc-en-ciel est le drapeau, le signe de ralliement de tous les LGBT de France et de la planète. Et que ses sept couleurs, figurent sur tous les hotels, cafés, bars et restaurants gay-friendly.

Comme la vie politique est semée d'ingratitudes Luc Carvounas n'a pas manqué, dans son charmant fairepart, de piétiner son ex-ami Manuel Valls. Il dit ne plus rien avoir en commun avec lui. Car contrairement à lui Valls n'est pas ouvert à la "société civile". "Je ne lui doit rien" conclut-il.

Il ne lui doit rien ? C''est pourtant Valls qui a fait sa carrière. C'est pourtant Valls, alors Premier ministre, qui est venu à la mairie d'Alfortville célébrer le mariage de Luc Carvounas avec son compagnon Stéphane Exposito.

Les orientations sexuelles de l'ancien maire d'Alfortville ne sont ici nullement en cause. Elles relèvent de sa vie privée. Mais quand, comme lui, on les met en avant de façon ostentatoire pour glaner quelques suffrages ça s'appelle du racolage.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !