Thierry Lepaon - CGT : "Le gouvernement a fait 220 milliards d'euros de cadeaux au patronat" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Thierry Lepaon - CGT : "Le gouvernement a fait 220 milliards d'euros de cadeaux au patronat"
©

Zapping Éco

Thierry Lepaon - CGT : "Le gouvernement a fait 220 milliards d'euros de cadeaux au patronat"

Le Replay

Thierry Lepaon était l’invité de France Info ce matin. Le secrétaire général de la CGT était interrogé sur la manifestation de la CGT ce jeudi contre les économies annoncées pour l’Assurance Maladie. "La bonne idée c’est de faire en sorte que l’on puisse vivre ensemble. Il y a un lien entre la politique fiscale menée par ce gouvernement et la politique sociale. On parle beaucoup de dépense, c’est vrai qu’elles augmentent. Mais on ne parle jamais des cadeaux fait au patronat par ce gouvernement depuis le début : 220 milliards d’euros payés par les Français et les Françaises pour aller dans la poche des entreprises et des actionnaires." Thierry Lepaon estime qu’il faut lancer "une réforme fiscale d’ampleur qui tienne compte des revenus. Tout le monde doit payer l’impôt proportionnel dès le 1er euro."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]


Qui à dit ?

"Il n’y a que ceux qui paient qui ne peuvent pas dire un mot ?"

Réponse : Pierre Bergé sur France Inter. L’actuel copropriétaire du groupe Le Monde était interrogé sur son tweet (voir-ci-dessous) mettant en cause une critique du livre de Patrick Modiano quelques jours avant son Nobel. "On est condamné parce que Niel, Pigasse et moi avons payé, et très cher, ce journal, à se taire ? Une critique, j’accepte bien entendu qu’il y en ait. Là il s’agissait d’un règlement de compte. J’aimerais que dans Le Monde des Livres, on parle davantage de livres !" s’exclame Pierre Bergé.

Les Tweets

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !