Thierry Lepaon - CGT : "Ceux qui me connaissent savent que je vis modestement" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Thierry Lepaon - CGT : "Ceux qui me connaissent savent que je vis modestement"
©

Zapping Éco

Thierry Lepaon - CGT : "Ceux qui me connaissent savent que je vis modestement"

Le Replay :

Thierry Lepaon était l'invité de France Info ce matin. Le secrétaire général de la CGT était interrogé sur les polémiques qui ont agitées le syndicat ces dernières semaines. "J'ai pris le temps avant de répondre parce que je respecte la démocratie interne de la CGT". Lorsque la question de sa démission de la tête de la CGT est posée, il répond : "les choses ne se posent pas comme ça. J'écouterais ce que vont dire les membres du comité exécutif et confédéral". Et d'ajouter : "je pense que les choses sont particulièrement difficiles dans mon organisation en ce moment, mais j'ai voulu que toute la transparence soit faite sur cette affaire".

Thierry Lepaon est revenu sur le scandale des travaux de rénovation de son appartement et son bureau, rappelant que : "je n'ai pas d'appartement, mais un logement de fonction à Paris. Le secrétaire général ne se balade pas avec un carnet de chèques et j'ai découvert le montant des travaux dans la presse. Je ne savais pas".

A la question de savoir s'il peut toujours défendre les intérêts des travailleurs dans sa position, la réponse est oui : "j'ai toujours essayé d'assumer les responsabilités que les syndiqués et les syndicats m'ont données. J'entends bien rassembler les organisations de la CGT et reprendre les revendications que nous avons un peu quittées ces dernières semaines". Et de conclure : " ceux qui me connaissent savent que je vis modestement, je n'ai que mon salaire pour vivre".

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
 

Les Tweets : 

 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !