Théodose, un nom qui ne vous dit rien ? Le règne de cet empereur antique fut pourtant le dernier âge d’or avant la chute de Rome | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Théodose, un nom qui ne vous dit rien ? Le règne de cet empereur antique fut pourtant le dernier âge d’or avant la chute de Rome
©

Radio Atlantico

Théodose, un nom qui ne vous dit rien ? Le règne de cet empereur antique fut pourtant le dernier âge d’or avant la chute de Rome

A ECOUTER - Atlantico, en partenariat avec StoriaVoce, vous propose une émission sur l'empereur romain Théodose, dont le règne a été marqué par un renforcement du pouvoir par l’humilité et un retrait des pouvoirs religieux préfigurant une forme archétypale de concordat. Entretien avec Bertrand Lançon, professeur d’histoire romaine à l’université de Limoges, interrogé par Christophe Dickès.

Storiavoce Storiavoce

Storiavoce Storiavoce

Storiavoce est une radio web francophone dédiée à l’histoire antique, médiévale, moderne et contemporaine, au mouvement des idées politiques et à l’histoire de l’Art. Elle vise à mettre en lumière les événements majeurs de l’Histoire, auxquels sont associées des grandes figures, ainsi que les grands courants intellectuels. Pour cela, elle donne la parole aux meilleurs spécialistes des sujets abordés. Storiavoce est une marque l’association Voxistoria fondée par Christophe Dickès

Voir la bio »
Christophe Dickès

Christophe Dickès

Historien et journaliste, spécialiste du catholicisme, Christophe Dickès a dirigé le Dictionnaire du Vatican et du Saint-Siège chez Robert Laffont dans la collection Bouquins. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la politique étrangère et à la papauté (L’Héritage de Benoît XVI, Ces 12 papes qui ont bouleversé le monde). Il est enfin le fondateur de la radio web Storiavoce consacrée uniquement à l’histoire et à son enseignement.

 

Voir la bio »

Théodose, qui régna de 379 à 395, présente la particularité d’être le premier empereur romain baptisé dans le catholicisme. Il est aussi le seul à porter le qualificatif de Grand. “Grand peut-être parce qu’il fut le dernier empereur qui réunit sous son sceptre l’Orient et l’Occident ; grand aussi parce qu’il fut le dernier empereur à résister victorieusement et diplomatiquement aux invasions barbares, grand enfin par rapport aux souverains qui lui succèdent encore pendant moins d’un siècle et dont les noms sont associés à la défaite, à la chute de Rome et à la ruine d’une civilisation millénaire.” nous dit l’Encyopédie Universalis. La postérité a surtout retenu de lui qu’il prohiba le paganisme et les hérésies, instaura le christianisme catholique comme seule religion autorisée (avec le judaïsme), et fit pénitence en 390 devant Ambroise, l’évêque de Milan, à cause d’un massacre qu’il avait laissé se perpétrer à Thessalonique. La réalité est plus nuancée : ses édits ne mirent fin ni au paganisme ni aux courants hétérodoxes du christianisme ; il ne soumit pas l’autorité impériale à l’autorité ecclésiastique, mais là où ses prédécesseurs régnaient sans partage, il donna son accord à une dévolution des pouvoirs politiques et religieux entre l’empereur et les évêques. Pragmatique, il a ouvert une double voie qui ne fut guère suivie : celle d’un renforcement du pouvoir par l’humilité et d’un retrait des pouvoirs religieux préfigurant une forme archétypale de concordat. Cela lors d’un âge d’or culturel et avec une puissance militaire qui façonnèrent une « Renaissance théodosienne ». Ce “Cours d’Histoire” est donné par Bertrand Lançon, auteur d’une biographie sur Théodose. Il est interrogé par Christophe Dickès.

L’invité: Bertrand Lançon est professeur d’histoire romaine à l’université de Limoges et chercheur invité à l’université de Caroline du Nord (Charlotte, Etats-Unis). Ses travaux portent sur les empereurs des IVe et Ve siècles. Auteur de nombreux ouvrages, il a publié récemment chez Perrin, La Chute de l’empire romain, Une histoire sans fin. Il est aussi l’auteur d’une monographie consacrée au premier empereur romain baptisé dans le catholicisme, Théodose , chez le même éditeur.

Retrouvez le podcast sur StoriaVoce

A écouter aussi sur Atlantico avec Storia Voce :

L’Eglise catholique a-t-elle des raisons d’avoir peur de son histoire ?
Le Moyen Age n’a rien à voir avec ce qu’on vous en a appris à l’école
-
 Quand Michel Onfray prend des libertés avec l’histoire du Christianisme…
 
- Philippe Séguin, le remords de la droite
Marie-Louise, une jeunesse impériale
Pourquoi Charles VII, le roi qui a abandonné Jeanne d’Arc, n’était pas le salaud qu’on croit
Mais que pouvaient bien manger Jésus, Marie-Antoinette, Napoléon ou Churchill ?
Si Louis XVI était mort en 1783, il aurait été considéré comme un des plus grands rois de France. Et l’homme à qui il le devait s’appelait Vergennes
Toutes ces idées reçues que nous avons sur la Seconde Guerre mondiale
Orgies romaines, chasse au sanglier des Gaulois… : le monde de l’époque d’Astérix ressemblait-il vraiment à l’idée qu’on s’en fait ?
Comment Lénine est devenu l’inventeur du régime le plus meurtrier de l’histoire
- La chute de Rome n’a pas eu lieu
Ce que l'Europe doit à la Grèce et à Byzance

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !