Théâtre : Meg ou un mort à l'Elysée ; dans sa vie, il n'y a pas eu que Félix Faure...Du bon boulevard ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Théâtre : Meg ou un mort à l'Elysée ; dans sa vie, il n'y a pas eu que Félix Faure...Du bon boulevard !
©

Atlanti-culture

Théâtre : Meg ou un mort à l'Elysée ; dans sa vie, il n'y a pas eu que Félix Faure...Du bon boulevard !

Yolène Bahu pour Culture-Tops

Yolène Bahu est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

THEATRE


Meg ou un mort à l'Elysée
De Michel de Decker
Mise en scène: Mélanie Rodrigues
Avec Elsa de Brito, Mélanie Rodrigues, Sébastien Bourbon, Aymeric Naudé ou Pierre Sacquet
Durée 1h10

INFORMATIONS


Théâtre Le Guichet Montparnasse
 15 rue du Maine à Paris, 75014 
les vendredis samedis à 20h30 et le dimanche à 16h30
jusqu'au 10 mars 
Réservations : 01 43 27 88 61/ www.guichetmontparnasse.com



RECOMMANDATION : BON


THEME 


Marguerite Steinhei, Meg pour les intimes, célèbre pour avoir été la maîtresse dans les bras de qui le Président de la République, Félix Faure, a trouvé la mort dans un dernier spasme amoureux, est accusée dix ans plus tard, en 1899, d’avoir assassiné sa mère et son mari. On découvre alors cette femme, collectionneuse d’amants, à la veille de son procès, dans sa cellule, avec sa codétenue de petite vertu et gouailleuse, un maton énamouré et un avocat guindé.

POINTS FORTS

Michel de Decker, avec ses talents d’historien et d’écrivain, nous transporte au temps de la Belle Époque en nous faisant revivre un moment historique qui avait tant défrayé la chronique.

Cette Sarah Bernhardt du prétoire, au caractère bien trempé et à la vie peu... conventionnelle, est, ici, très bien entourée: une compagne de captivité rieuse et faussement ingénue; un geôlier totalement sous le charme, niais et à son service, ainsi qu’un avocat hautain et seul à être inquiet de l’issue du procès à venir (que je ne vous dévoilerai pas...)

POINTS FAIBLES


En restant dans la cellule de Meg, la pièce manque peut-être un peu de rebondissements. Mais cela est plutôt habilement compensé par des répliques croustillantes.

EN  DEUX MOTS


Une belle pièce de boulevard, avec une situation cocasse et des dialogues savoureux.


EXTRAIT


Meg: « Un procès… une formalité plutôt ! Dans quelques jours je serai acquittée, je suis prête à te le parier ! »

L’AUTEUR


Historien, eìcrivain, confeìrencier et chroniqueur, Michel de Decker se situe dans la ligneìe d’Andreì Castelot et Alain Decaux avec lesquels il a participeì aÌ « La Tribune de l’Histoire », sur France Inter. Auteur d’une trentaine de titres publieìs chez Perrin, Belfond, Pygmalion, Lafon, Orep..., "Talleyrand, les beauteìs du diable", "Alexandre Dumas, un pour toutes, toutes pour un", "Mes secrets d’Histoire en Normandie" et tant d’autres tout aussi captivants, il est eìgalement producteur d’eìmissions et chroniqueur historique sur France Bleu.
Il est reìgulieÌrement l’inviteì de Steìphane Bern pour l’eìmission «Secrets d’histoire», sur France 2 .
Il a participeì aux eìmissions « L’histoire au quotidien », « L’ombre d’un doute », « Sous les jupons de l’histoire »...
Depuis avril 2011, il reìdige une rubrique nommeìe « Journal de bord de ma Normandie bleue » dans le magazine Patrimoine normand.
Il preìside la socieìteì des auteurs de Normandie dont il est le fondateur avec Andreì Castelot.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !