Texte magnifique, marionnettes "vivantes" : un grand spectacle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Texte magnifique, marionnettes "vivantes" : un grand spectacle
©

Atlanti-culture

Texte magnifique, marionnettes "vivantes" : un grand spectacle

Margaux Darblay pour Culture-Tops

Margaux Darblay pour Culture-Tops

Margaux Darblay est chroniqueuse pour Culture-Tops.

 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

Théâtre

La Pluie

De David Keene

Fabrication, Mise en scène et jeu : Alexandre Haslé et avec la complicité de Manon Choserot

Informations

Théâtre le Lucernaire

Jusqu'au 26 novembre, à 19h du mardi au samedi (1h10)

52 rue Notre-Dame-des-Champs 

75006 Paris 

Réservation: 01 45 44 57 34 

www.lucernaire.fr

L’auteur

Daniel Keene est né à Melbourne en Australie en 1955. Beaucoup de ses textes ont été créés par le Keene/Taylor Theatre Project, compagnie qu'il a codirigée de 1997 à 2002. Il est aujourd’hui reconnu comme l'un des auteurs majeurs de sa génération. Ses pièces sont jouées à New York, Pékin, Berlin, Tokyo, Lisbonne, Istanbul… Nombre d'entre elles ont été distinguées par d'importants prix dramatiques et littéraires. Son œuvre compte une vingtaine de pièces longues, et une soixantaine de pièces courtes, une forme qu'il affectionne particulièrement. En France, ses textes sont traduits et représentés par Séverine Magois, et publiés pour l'essentiel aux Éditions Théâtrales. Depuis 1999, ils sont régulièrement montés sur les scènes françaises.

Quant au metteur en scène, Alexandre Haslé, après un détour par la musique, il se consacre au théâtre, à la marionnette, à la mise en scène et à la pédagogie. Il se forme au Théâtre-Ecole du Passage avec Niels Arestrup, Josiane Stoléru, Alexandre del Perugia... En 1997 il rencontre la marionnettiste Ilka Schönbein. Après trois années passées à ses côtés, il fonde la compagnie « Les lendemains de la veille ». Il anime régulièrement des stages et des ateliers de théâtre, de masques et de marionnettes à destination des professionnels, des amateurs, des enfants et des personnes en difficultés. Il a été intervenant théâtre au lycée Marcellin Berthelot à Calais pour le compte du Channel - Scène Nationale de Calais entre 2002 et 2005.

Thème 

Des voyageurs abandonnent derrière eux leurs affaires, pressés de monter dans le train. Hannah ne part pas et se fait le gardien des objets de chacun, dans l’attente du retour de leurs propriétaires. Cette vieille femme se souvient et raconte ces voyageurs qui ne reviendront jamais. Elle entretient la mémoire comme elle a pris soin d’un foulard, d’une valise ou d’une fiole remplie d’eau de pluie. Alexandre Haslé réussit par un tour de force, pétri d’amour et de talent, à faire renaître, le temps d’un soir, les habitants de la vieille Europe. Le texte, merveilleux, nous fait revivre un pan de l’Histoire qui ne faut jamais oublier.

Points forts

C’est d’abord un lieu, la toute petite salle, perchée au Lucernaire, une jauge réduite qui permet d’entrer dans l’intimité du spectacle proposé. Une heure aussi, à laquelle le parisien n’est pas encore épuisé, et qui offre du temps, après le spectacle, pour pouvoir parler, encore et encore, de ce que l’on aura vu...

Car Alexandre Haslé a façonné lui-même, avec amour, chaque personnage qu’il anime. Tour à tour la vieille femme, l’homme-lune, le vieux tzigane et son violon, la dame à la fourrure, les uns après les autres, les protagonistes de l’Histoire, ceux dont il faut se souvenir, prennent vie devant nos yeux ébahis.

Et l’émotion est grande à voir comment cet homme se met à hauteur de ses marionnettes. Il fait preuve d’une humilité, d’une authenticité et d’une empathie déconcertante à la faveur de ses poupées. En véritable magicien, il crée un lien indéfectible et mystérieux entre son jeu, sa marionnette et le public.

Le merveilleux texte de Daniel Keene, très bien traduit, est admirablement servi par toute la mise en scène : La musique folklorique de l’Est qui nous enveloppe, une lumière juste et précise, des sons qui évoluent et accompagnent finement le jeu d’Haslé… On ne peut que saluer l’économie de moyens qui rend hommage au texte et à ses personnages. Alexandre Haslé est tout simplement présent à lui, à nous et à l’Histoire.

Points faibles

Objectivement, aucun.

En deux mots

On comprend très vite pourquoi, 15 ans après sa création, Haslé décide de reprendre aujourd’hui « la Pluie ». Forcément politique, l’histoire de David Keene fait écho, de manière sensible, à nos crises actuelles. Ce spectacle s’adresse autant aux adultes qu’aux adolescents, et permet de découvrir ou re-découvrir le théâtre artisanal de marionnettes, au service d’une écriture magnifique.

Une phrase                                                                                                                      

«  Peu importe à quel point on a été réel, pendant un temps on a été en vie ». Hannah

Recommandation     

EN PRIORITE

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !