Terrorisme : SOS réservistes et sociétés privées, la France en pénurie de militaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Terrorisme : SOS réservistes et sociétés privées, la France en pénurie de militaires
©REUTERS/Stephane Mahe

L'heure des comptes

Terrorisme : SOS réservistes et sociétés privées, la France en pénurie de militaires

La multiplication des attaques terroristes en France, et particulièrement à Paris, mobilise un nombre très important de forces de l'ordre. Avec les fusillades de vendredi 13 novembre, le déploiement d'effectifs risque d'atteindre ses limites.

Après le déploiement d'effectifs constant depuis les attentats de janvier, les marges de manœuvre semblent de plus en plus réduites pour sécuriser davantage le pays et rassurer la population. Depuis les attentats de janvier, plusieurs dizaines de milliers de militaires et policiers sont déployés pour sécuriser de nombreux espaces publics. Avec ces nouvelles attaques du vendredi 13 novembre se pose la question de l'opération sentinelle, "on est quasiment arrivé à un point de rupture s'agissant des forces de Police et de l'armée", estime Jean-Charles Brisard, président du Centre d'Analyse du Terrorisme. "Désormais, la question qui se pose, c'est le recours à d'autre ressources. En particulier aux réservistes pour faire face à des situations d'urgence afin de renforcer les effectifs actuels".

Une situation d'autant plus préoccupante alors que la France s'apprête à accueillir la COP21, un événement international qui va focaliser l'attention sur Paris. Selon le spécialiste, l'enjeu sera de "dégager des policiers dits "statiques" pour les remettre sur des missions de prévention. car il est trop tôt pour dire ce qui va se passer. Le problème c'est qu'il n'y a pas de situations idéales pour commettre un attentat". Et Jean-Charles Brisard de poursuivre, "avec son engagement à lutter contre l'organisation Etat Islamique et 2000 Français impliqués dans les réseaux djihadistes, il faudra s'habituer à vivre avec cette menace à tout instant. Nous sommes dans une situation à la fois critique et inédite".

Afin de sécuriser cet évènement, mais aussi assurer la déroulement des élections régionales dans la sérénité, le gouvernement pourrait être tenté de faire appel, une fois la ressource des réservistes épuisés, à des compagnies privée. "Il n'est pas impossible que l'Etat fasse appel à des sociétés privées afin de déléguer un certain nombre de tâches moins prioritaires pour dégager des effectifs de police", estime Jean-Charles Brisard.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !