Tadam : voilà à quoi ressemblerait Hollywood sans ses effets spéciaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le film L'Odyssée de Pi d'Ang Lee serait complètement différent sans ses effets spéciaux.
Le film L'Odyssée de Pi d'Ang Lee serait complètement différent sans ses effets spéciaux.
©FX Rant

Fonds verts

Tadam : voilà à quoi ressemblerait Hollywood sans ses effets spéciaux

L'industrie des effets spéciaux est en crise aux Etats-Unis alors que les films américains en consomment toujours plus. Les artistes visuels ont donc décidé de sensibiliser les spectateurs en publiant des images de films prises avant l'ajout des effets spéciaux.

Le Monde fantastique d'Oz, Jack le chasseur géant : en l'espace de trois semaines à peine, Hollywood livre des aventures pleine d'héroïsme, de personnages haut en couleur, de méchants – sorcières, géants, monstres volants – sortis tous droits de l'univers des contes, mais surtout des aventures remplies d'effets spéciaux. Et les critiques, les spectateurs de se demander ce que serait aujourd'hui l'industrie du cinéma sans les effets spéciaux…

Des fonds verts, des fonds verts et encore des fonds verts. Sans les effets spéciaux, les films auraient beaucoup moins de charme comme le montre le tumblr Before VCX qui présente des photos de films "avant effets spéciaux", seulement peuplées de déprimants fonds bleus ou verts. Ce site fait suite à la grogne des artistes américains du secteur des effets spéciaux dont le métier est menacé ces dernières années par des difficultés économiques et qui ont ainsi lancé un véritable "printemps vert" sur Internet pour sensibiliser les spectateurs.

FX Rant

FX Rant

YouTube

YouTube

A l'origine de ce mouvement, les problèmes des studios Rythm and Hues qui ont mis la clef sous la porte il y a à peine un mois alors que deux des films pour lesquels ils avaient réalisé les effets spéciaux  - Blanche Neige et le chasseur et L’Odyssée de Pi – étaient nominés aux Oscars. Près d'un tiers des 700 employés de la société ont été licenciés.

Le mécontentement de ces artistes visuels a pris une nouvelle ampleur lorsque le long-métrage d'Ang Lee a remporté l'Oscar des meilleurs effets visuels. Alors que près de 500 personnes manifestaient sur Hollywood Boulevard pour réclamer un nouveau modèle économique mais également pour évoquer l'idée de se syndiquer afin de mettre un terme à la précarité qui les touche – bas salaires, longues heures de travail etc – le micro de Bill Westenhofer de Rythm and Hues était coupé alors qu'il commençait tout juste à évoquer la situation économique de son entreprise. Hollywood n'aime pas les histoires tristes.

Et ces travailleurs, qui se considèrent avant tout comme des artistes et non pas des techniciens, d'inonder Internet de pétitions "pour mettre fin à l'exportation des métiers des effets spéciaux vers les pays qui offrent des subventions déloyales" et d'images de films prises avant l'ajout des effets spéciaux. Les clichés montrent alors l'importance du travail de ces artistes sans qui la plupart des films d'aujourd'hui n'auraient jamais vu le jour. De Avengers – plus gros succès cinéma de l'année dernière – à L'Odyssée de Pi – film primé de trois oscars cette année – tous ont eu recours au travail de dizaines de ces artistes. Une note d'intention sur le site déjà célèbre Before VCX explique d'ailleurs qu'"à une époque où Hollywood ne semble pas faire la différence entre un Oscar des effets spéciaux et de la meilleure photographie, je pense qu'il faut remettre les choses à plat. Sans ce merveilleux travail sur les effets spéciaux par d'authentiques artistes, les films hollywoodiens ne seraient pas ce qu'ils sont aujourd'hui". Cette fois, le Happy end devrait prendre plus de deux heures trente à arriver…

YouTube

YouTube

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !