Stéphane Le Foll : "Sans réduction du déficit, la France pourrait dépasser 100% d'endettement" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Stéphane Le Foll : "Sans réduction du déficit, la France pourrait dépasser 100% d'endettement"
©RTL

Le Zap'Éco

Stéphane Le Foll : "Sans réduction du déficit, la France pourrait dépasser 100% d'endettement"

Le Replay 

Stéphane Le Foll était l’invité de RTL ce matin. Le porte-parole du gouvernement et ministre de l’Agriculture défendait la capacité de la France à respecter les critères de Maastricht. "La France peut atteindre les 3%" de déficit public fixé par l’Union européenne, indique le porte-parole. "On est parfaitement en accord avec la ligne annoncée à Bruxelles" il y a deux ans, lorsque l’Union haussait déjà le ton sur les écarts de la France. Et de rappeler la bonne volonté de la France face à ses objectifs : "Les déficits étaient de 5,7% en 2011, ils sont d’ors et déjà à 4,3. Il faut rappeler que beaucoup d’efforts ont été faits". Ce qu’il faut, c’est être "capable de soutenir la croissance économique tout en réduisant le déficit". Au fond, le gouvernement souhaite atteindre l'équilibre par ce "mix" entre croissance et réduction des déficits. Stéphane Le Foll admet que le contrôle des dépenses publics est indispensable, sans quoi "on pourrait dépasser la barre de 100% d’endettement par rapport à la notre richesse". 

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]


Qui a dit ?

"La rétroactivité fiscale pour les entreprises, sauf en cas de force majeur, c’est le fruit d’une négociation avec les administrations de Bercy qui ne voulait pas en entendre parler"

Réponse : Le député PS, Thierry Mandon, co-auteur des 50 propositions pour simplifier la vie des entreprises.  Interrogé sur la notion de "cas de force majeur", le député rassure : "Dans la proposition, un cas de force de majeur, c’est un tsunami ou un tremblement de terre. Cette rétroactivité fiscale a été retenue par le gouvernement avec un effet immédiat. J’ai obtenu cette garantie auprès du Président lui-même".

Le Tweet

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !