Sexe avant le mariage : la France plus décomplexée que les pays voisins | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Sexe avant le mariage : 
la France plus décomplexée 
que les pays voisins
©

Enquête planétaire 2011

Sexe avant le mariage : la France plus décomplexée que les pays voisins

Cinquième et dernier épisode de notre feuilleton de la semaine sur la jeunesse du monde, sous la direction de Dominique Reynié. Chiffres à l'appui, l'enquête révèle que les Français sont beaucoup moins conservateurs que leurs voisins en matière de mœurs.

Dominique Reynié

Dominique Reynié

Dominique Reynié est professeur des Universités en science politique à l’Institut d’études politiques de Paris et directeur général de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol).

Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Populismes : la pente fatale (Plon, 2011).

Voir la bio »

Des Européens moins attirés par les valeurs spirituelles que le reste du monde

Nous avons voulu distinguer la religion et la spiritualité dans notre enquête afin de permettre aux jeunes interrogés de préciser leur point de vue concernant cette dimension de leur vie. 44% des Européens estiment que l’on devrait accorder plus de place aux valeurs spirituelles dans la société. Par contraste, 89% des Chinois partagent cette opinion, mais aussi 88% des Russes, 84% des Marocains, 81% des Turcs, 80% des Sud-Africains, 75% des Indiens, 72% des Mexicains, 71% des Brésiliens et 56% des Américains. Parmi les jeunesses d’Europe, les différences sont importantes. Ce sont les Français et les Allemands qui sont les moins nombreux à vouloir accorder plus de place aux valeurs spirituelles (31%). En revanche, les Roumains (76%) et les Estoniens (78%) sont en Europe ceux qui souhaitent le plus massivement leur accorder plus de place. Cette demande de spiritualité est partout dans le monde moins importante chez les 16-29 ans que chez les 30-50 ans, à l’exception de la Suède (32% chez les jeunes, 27% chez leurs aînés) et du Royaume-Uni (36% chez les jeunes, 33% chez leurs aînés).

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

La famille demeure le fondement de la société

L’attachement de la jeunesse à la famille est partout très puissant : 77% des Européens la considèrent comme le fondement de la société. Dans les pays émergents, les jeunesses affichent un attachement plus grand encore, comme les Brésiliens (87%), les Marocains (88%), les Turcs (89%), les Indiens (92%), les Chinois et les Mexicains (94%).

 

Sexualité : une semi-liberté

Pour une fraction non négligeable de la jeunesse, les relations sexuelles hors mariage ne sont pas acceptables : 20% des Européens les désapprouvent. En dehors de l’Europe, cette réprobation est plus forte parmi les Américains (40%), les Sud-Africains (60%), les Indiens (74%) ou encore les Marocains (85%). Sur ce plan, les jeunes sont plus conservateurs que ce que l’on pense généralement, les jeunesses les plus permissives se trouvant en Europe. Ce sont les Français (10%) et les Estoniens (12%) qui sont les moins nombreux à considérer que les relations sexuelles hors mariage ne devraient pas être autorisées.

Les Espagnols (88%), les Français (87%), les Britanniques et les Allemands (85%) sont les plus nombreux à dire n’avoir aucun problème avec les personnes ayant une orientation sexuelle différente de la leur. À l’inverse, les plus nombreux à exprimer une gêne sont les Marocains (40%), les Israéliens (38%), les Turcs (37%) et les Chinois (30%). Dans certains pays, les jeunes sont moins tolérants que leurs aînés, comme on peut le voir en Pologne (22% des jeunes expriment une gêne, contre 10% de leurs aînés), en Roumanie (29% contre 18%), en Estonie (18% contre 9%) et en Grèce (14% contre 6%).

 

L’égalité entre les sexes devient-elle consensuelle ?

Les jeunes Occidentaux font de l’égalité hommes/ femmes l’une des caractéristiques de leur société idéale (94% des Américains et des Français, 93% des Canadiens et des Espagnols, 91% des Allemands, des Finlandais, des Australiens et des Britanniques). La jeunesse marocaine est la plus rétive à l’égalité des sexes, 50% des Marocains ne retenant pas ce critère pour définir leur société idéale, de même, mais dans une moindre mesure, que les jeunesses japonaise (30%), israélienne (24%) et turque (20%).

 

Pour les Indiens, la technologie ne fait pas le bonheur

26% des Européens pensent que les gens seraient plus heureux sans la technologie moderne. Cette opinion est partagée par 37% des Roumains, contre seulement 17% des Estoniens, technophiles réputés. Les Indiens sont encore plus nombreux à douter des bienfaits de la technologie moderne (51%) avec les Turcs (47%), les Marocains (47%) et les Israéliens (47%).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !