Sondages masochistes : le FN superstar… oui mais en vedette américaine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Sondages masochistes : le FN superstar… oui mais en vedette américaine
©Reuters

34% !

Sondages masochistes : le FN superstar… oui mais en vedette américaine

Tous les mois, toutes les semaines presque et peut-être bientôt tous les jours, il y a un sondage sur le Front national. Ça plaît car ça fait vendre les journaux qui les commandent…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Supposons qu'un Montesquieu moderne raconterait l'histoire d'un Persan débarquant en France. Le voyageur s'étonnerait : "Mais c'est quoi ce Front national qui occupe jour et nuit vos pensées ?"."C'est un parti politique" lui répondrait-on. "Et alors ?" s'étonnerait encore le Persan. "Eh bien il n'est pas comme les autres car il trouve qu'il y a trop d'étrangers et de délinquants en France" lui dirait-on. "Et c'est vrai ?" demanderait le Persan. "Oui, mais ce parti le dit mal et méchamment" lui expliquerait-on. "Ah, et il a quelque chose contre les Persans ?". "Ca, non !". Et rassuré, bien que toujours perplexe, notre Persan continuerait son petit bonhomme de chemin…

Donc le dernier sondage publié indique que 34 % des Français sont en phase avec les idées de Marine Le Pen. Un record historique ! La présidente du FN se frotte les mains et ne cache pas sa jubilation. La gauche, par la voix de ses ministres, hurle que c'est la faute des affreux de l'UMP si le Front national progresse dans la tête des Français. La droite gémit que c'est à cause des conneries de la gauche que Marine Le Pen réussit si bien à battre son beurre. C'est à se demander de quoi ils pourraient bien parler, sur quoi ils pourraient bien s'écharper, si on leur enlevait la patate chaude du FN qu'ils se refilent allégrement.

C'est dire la hauteur et le niveau du débat politique en France. Mais ce que ce sondage et tous ceux, répétitifs, qui lui ressemblent mettent tristement en évidence c'est la totale absence d'autres sondages. Auriez-vous entendu parler d'un sondage sur ce que les Français pensent des idées du Parti socialiste ? Avez-vous eu vent d'un sondage sur l'opinion qu'ils ont des idées de l'UMP ? Et sur les écologistes ? Et sur Mélenchon ? Rien. Rien de rien. D'ailleurs, les sondeurs, ni fous ni suicidaires, auraient, pliés en deux de rire, refusé de poser de telles questions. Et c'est ainsi que s'installe la notion que le seul parti qui en France a des idées c'est celui de Marine Le Pen.

Une enquête sérieuse, charpentée et argumentée, parue il y a quelques temps dans Le Monde, dit des choses sur l'état de la France. Et bien mieux que le sondage qui donne 34% de soupirants à Melle Le Pen. Une écrasante majorité des Français a peur de l'islam. Une majorité tout aussi forte pense que l'immigration n'est pas une chance pour la France. Une proportion tout aussi grande des sondés s'inquiète de la montée de la délinquance et de la violence. Pour la plupart ils votent à droite ou à gauche et ceux qui donnent leur bulletin au FN sont une minorité. Ce qui voue ce parti à jouer toujours les seconds rôles ou à se contenter de passer en vedette américaine dans la deuxième partie d'un spectacle.

Le tableau d'un pays abîmé, déprimé et angoissé. Un tableau qui ne s'appuie pas, contrairement à ce que dit une gauche bêlante, sur les fantasmes qui seraient relayés par le Front national. Des faits. Du vécu. Et du ressenti. Cela vaut quand même la peine que l'on s'en occupe. Sans haine et sans débordements. Avec fermeté, conscience et doigté. Car ce n'est pas parce que le FN dit qu'il pleut qu'il ne pleut pas. Ce n'est pas parce que le FN dit qu'il y a trop d'immigrés ("le seuil de tolérance" disait Mitterrand) qu'il n'y a pas trop d'immigrés. Et ce n'est parce que le FN dit que la délinquance est insupportable qu'elle est supportable.

Aveuglés qu'ils sont par l'épouvantail FN les grands partis majoritaires éludent ou contournent ces graves questions. Ils ont à se faire entendre. Et ils le doivent. Chacun peut jouer sa partition. Mezza voce à gauche. Allegro ma non tropo à droite. Ce sera toujours mieux, et plus audible que la grosse caisse qui est l'instrument de prédilection du parti de Marine Le Pen.

A lire du même auteur : Le gauchisme, maladie sénile du communisme, Benoît Rayski, (Atlantico éditions), 2013. Vous pouvez acheter ce livre sur Atlantico Editions.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !