Si vous êtes patriote empiffrez-vous de foie gras ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Si vous êtes patriote empiffrez-vous de foie gras !
©LUDOVIC MARIN / AFP

Bouffe tricolore

Si vous êtes patriote empiffrez-vous de foie gras !

C’est Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture, qui nous le demande.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il a été beaucoup question ces derniers temps du couscous. L’UNESCO a honoré sa semoule. Et nous-mêmes, nous en avons beaucoup (trop ?) parlé. On pourrait supposer - une hypothèse que l'on trouvons plaisante - que Julien Denormandie a dû en être incommodé. Et pour changer la donne en bon Français de souche il s’est, tel Charles Martel, dressé contre cette invasion arabe. 

Il avait déjà fait très fort en annonçant qu’avec l’élection de Joe Biden, nous allions de nouveau pouvoir vendre notre vin – surtaxé par Trump – aux Américains. Cette fois-ci, il a fait encore plus fort en lançant un appel pour « un patriotisme gastronomique de consommation ». Tout ça sur un ton martial qui donnait à penser à l’Appel du 18 juin du Général De Gaulle. 

Il a listé les « produits d’excellence » que nous devions, par patriotisme, mettre dans notre assiette. Il a cité entre autres le chapon et le foie gras. Puis dans une envolée lyrique il a salué «  les femmes et les hommes qui travaillent » pour nous faire atteindre le nirvana gastronomique. 

Notons qu’aucun de ces « produits d’excellence » n’est halal. Si on y ajoute sa basse attaque contre le couscous et la choucroute alsacienne (pas la choucroute allemande qui nous a fait tant de mal en 1940) nous pouvons être surs qu’il va s’attirer les foudres du Conseil Français du Culte Musulman. Mais Denormandie est un homme courageux. 

Saluons aussi sa largesse d’esprit. Il porte le nom d’une de nos plus belles provinces. Denormandie aurait pu donc se limiter à chanter la gloire du calvados et du camembert imbibé de cidre. Il ne l’a pas fait car il vibre pour tous les paysans de France. A l’heure où nous écrivons, nous apprenons que Macron a déclaré qu’il était un Gaulois. 

Denormandie va donc, en bon patriote gastronomique, ajouter à sa liste le sanglier et l’hydromel. Pour le reste, rappelons quand même que le patriotisme du monde d’avant consistait à aimer la France et, si on était très réactionnaire, le drapeau tricolore. Aujourd’hui avec Julien Denormandie le patriotisme se bouffe dans une assiette bien remplie. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !