Si l’on peut comprendre que les Américains tiennent à leur droit de porter une arme, ont-ils vraiment besoin de pouvoir s’acheter... des lance-flammes ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Si l’on peut comprendre que les Américains tiennent à leur droit de porter une arme, ont-ils vraiment besoin de pouvoir s’acheter... des lance-flammes ?
©Ion Productions

Halte au feu !

Si l’on peut comprendre que les Américains tiennent à leur droit de porter une arme, ont-ils vraiment besoin de pouvoir s’acheter... des lance-flammes ?

En vente libre aux Etats-Unis, le lance-flammes est très pratique pour allumer son barbecue tout en épatant ses amis. Entre de mauvaises mains, c'est évidemment une arme redoutable.

Les lance-flammes font partie de la panoplie des armes les plus brutales et les plus horribles que l'on puisse rencontrer dans l'arsenal des guerres modernes. Ils frappent de terreur les ennemis et sont souvent redoutables. Utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale, le lance-flammes a été remis au goût du jour dans celle du Vietnam. Mais, la plupart des pays industrialisés ont finalement accepté de cesser de les utiliser après l'adoption du traité de la Convention des Nations Unies de 1980 sur les armes classiques. Le traité est entré en vigueur en 1983 et les États-Unis l'ont finalement ratifié en 2008.

Un marché florissant

A la différence près qu'il n'y a aucune loi fédérale qui interdit la vente, l'achat, la détention, ou l'utilisation de lance-flammes par des civils aux États-Unis, selon CNN. Même si quelques restictions existent cependant : ils sont illégaux dans le Maryland et nécessitent un permis en Californie et dans l'Ohio.

Le plus ahurissant est qu'il existe un marché florissant du lance-flamme aux Etats-Unis, où deux entreprises tiennent le haut du pavé : Ion Productions Team à Detroit, et Xmatter à Cleveland, explique le site War Is Boring. Le XM42 de Ion est, selon la firme, " entièrement portable, de conception simple, avec une poignée à l'arrière. Il est alimenté par une batterie de 12,6 volts et possède un réservoir de 5,5 litres qui accepte l'essence sans plomb ou un mélange de sans plomb et de diesel ".  Le XM42 peut balancer un jet enflammé de plus de 7 mètres pendant environ 40 secondes. Cet " outil cool ", comme l'expliquent ses fabriquants, est simple comme une tondeuse à gazon, ne coûte que 1 098 euros et est livrable en six semaines.

Une arme de destruction masive

Quant au X15 de Xmatter, il a une configuration similaire aux lance-flammes de l'armée américaine utilisés jusqu'à la fin des années 1970 : le réservoir se porte sur le dos. Il est vendu au prix de 1 462 euros, et l'entreprise prétend en avoir livré plus de 1 750.

Chris Byars, le fondateur de Ion, recommande son lance-flammes pour désherber son jardin, déneiger son allée, démarrer un feu de camp ou tout simplement pour le plaisir !

Mais tous les citoyens américains ne partagent pas son enthousiasme. " C'est une arme potentielle de destruction massive, que ce soit dans les mains de l'Etat islamique ou dans celles d'un particulier ", a déclaré Jim Fouts, le maire de Warren, près de Detroit et du siège social de Ion Productions, à la BBC. Le maire veut interdire les lance-flammes et rappelle les meurtres à l'école primaire de Sandy Hook dans le Connecticut, où Adam Lanza avait abattu 20 enfants et six membres du personnel en 2012. " Imaginez ce que ce jeune homme aurait pu faire avec un lance-flammes ", déclare-t-il.

Utile contre l'attaque de zombies

Jim Fouts est un défenseur du deuxième amendement de la Constitution qui garantit pour tout citoyen américain le droit de porter des armes mais " ce n'est pas une arme défensive, dit-il. C'est est une arme offensive de destruction massive qui n'a rien à voir avec la protection de votre femme et de vos enfants. Pour en posséder un, il faut être un fan absolu de The Walking Dead car en dehors des attaques de zombies, il n'a aucune utilité ", conclut-il.

Droits dans leurs bottes, les deux PDG des entreprises de lance-flammes ont déclaré qu'ils n'effectuent pas de vérifications sur les antécédents des acheteurs. " De la même façon que les magasins vendent des couteaux, des barres de fer, de l'essence ou des allumettes, nous n'avons aucune obligation de le faire", affirment-ils.

Réduire la violence due aux armes à feu

Barack Obama est toujours décidé à encadrer l’accès aux armes à feu malgré l’opposition du Congrès, contrôlé par les Républicains. Dans une allocution lors de laquelle il a parfois eu les larmes aux yeux en évoquant les enfants morts à l’école de Sandy Hook, Barack Obama a dit qu’il y a " une urgence absolue maintenant, car les gens meurent. Et les excuses constantes pour l’inaction ne marchent plus. Ne suffisent plus. Nous avons créé un système dans lequel des personnes dangereuses sont autorisées à jouer avec différentes règlementations. Je suis convaincu que nous pouvons trouver des moyens de réduire la violence due aux armes à feu en respectant le deuxième amendement de la Constitution ".  Des propos qui sont toujours d'une actualité brûlante...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !