Aux armes, etc ... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Aux armes, etc ...
©

Patriotisme

Aux armes, etc ...

L'UMP a récemment proposé d'imposer aux nouveaux adultes et aux étrangers voulant acquérir la nationalité française de prêter serment d'allégeance aux armes en temps de guerre. Effet boomerang assuré !

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)

Voir la bio »

On se demande vraiment comment tout ces gens qui ont fait l’ENA, qui manient parfaitement la langue française, qui sont conscients du poids de chaque mot, qui lisent des études à longueur de journée sur le ressenti de l’opinion publique, peuvent lâcher des propositions dans la nature sans comprendre qu’ils vont les reprendre en boomerang, tout en massacrant leur image !

Le dernier exemple est flagrant, un cas d’école : où comment d’une bonne idée, on fait un repoussoir, générateur de conflits sociaux provoquant un véritable rejet de ce qui devrait susciter adhésion et cohésion. En effet, parmi les vingt-neuf propositions de l’UMP figure « l’allégeance aux armes ».

Comment aujourd’hui, dans un monde assoiffé de libertés, peut-on brandir le terme d’allégeance ? Un relent d’esclavagisme, un soupçon d’hostilité contrainte, un mot du XIXème siècle et encore, cela évoque plutôt les fourches caudines et la domination de l’armée romaine.

Quant à l’armée, admirable aujourd’hui dans la professionnalisation qu’elle a acquise, cela la réduit à une vocation guerrière et dominatrice.

Et pourtant, l’initiative était bonne, même si maintenant elle est enterrée pour cause de maladresse. En effet, on voit bien l’idée : pourquoi ne pas s’inspirer de l’une des qualités reconnue du peuple américain qui affiche le fait d’aimer son pays et qui en est fier. Cette fierté aux USA, les citoyens se la sont appropriée au point de l’exprimer au seuil même de leur maison ; partout... sur les plages, dans la campagne, flotte ce drapeau dont le graphisme, d’ailleurs, est connu dans le monde entier et repris même dans les tenues vestimentaires ! Respecter son drapeau, c’est respecter et aimer sa patrie. Et oui, il faut revenir à des symboles. Oui, il faut mettre en scène l’attachement à la France. Oui, on ne doit pas devenir Français par hasard, par intérêt, et par le caprice anonyme d’une décision administrative. Oui, être Français ou le devenir mérite un peu de décorum, une cérémonie quelle qu’elle soit ; dans notre cartésianisme bétonné d’une France centralisatrice, nous avons renoncé au glamour Républicain : mal nous en a pris !

Nous plongeons dans une déprime administrée, c’est ainsi que les résultats du bac se trouvent sur internet, que les diplômes se délivrent avec autant de respect qu’un prospectus (lorsqu’ils sont remis), que l’on devient Français en signant des papiers et que tout ce qui a un rapport à la fierté française devient synonyme d’extrême droite. Heureusement qu’à gauche, il y a eu Ségolène Royal pour flirter avec nos couleurs… Les Français, en tout cas les médias, détestent tout ce qui peut s’apparenter à une tentative de récupération des voix du FN et elle seule, finalement, peut sans être accusée de racisme, faire appel à des valeurs républicaines traditionnelles et de bon sens. La Droite, actuellement, ne peut plus évoquer ce type de sujets.

Alors, certes, ce n’était qu’une proposition mais nos dirigeants vont-ils enfin comprendre que le coup de plus en plus fréquent du "ballon d’essai" devient catastrophique ? Vont-ils comprendre que les médias se jettent sur ce qui fait réagir la population, si possible avec un conflit à la clé ? Alors pourquoi sans cesse leur donner du grain à moudre ?

(coécrit avec Alexia Delrieu)

A sortir le 6 octobre : L'armée, de Alexia Delrieu Sophie de Menthon, Collection Le monde d'aujourd'hui expliqué aux enfants, Gallimard-Jeunesse

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !