Sécheresse : « Le mal est fait, et il n'est pas réparable » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Sécheresse : « Le mal est fait, 
et il n'est pas réparable »
©

Revoici la pluie

Sécheresse : « Le mal est fait, et il n'est pas réparable »

Le retour de la pluie signe la fin d'un épisode de sécheresse d'une violence inédite, appelé à se multiplier dans les années à venir en raison du réchauffement climatique. Si le niveau des nappes phréatiques reste en-dessous de la moyenne, elles ne sont pour l'instant pas en danger.

Eric Mas

Eric Mas

Eric Mas est directeur technique de Météo consult. Il est également un des fondateurs de cette entreprise. 

Voir la bio »

Atlantico : Les pluies des derniers jours vont-elles permettre de remplir les nappes phréatiques ?

Eric Mas : Pas immédiatement. Elles vont d'abord améliorer la qualité de la surface agricole, et l'irrigation, mise à mal par la terrible sécheresse des derniers mois.

La contribution des pluies aux nappes phréatiques reste très marginale, car leur ampleur est limitée, et elles sont espacées de plages de beau temps. En fait, on revient dans une configuration normale, avec une alternance pluie/beau temps plus traditionnelle. La bonne nouvelle, c'est que nous sommes sortis du cycle infernal de l'absence de pluie et de l'évaporation de l'eau. Toutefois, le mal est fait, et il n'est pas réparable.

Pour ce qui est de recharger les nappes phréatiques, les pluies ne seront pas suffisantes, d'autant qu'elles seront essentiellement réquisitionnées par les agriculteurs pour l'irrigation. Cela n'est pas forcément un problème, puisque ce n'est pas la saison pour ça, et que même si les nappes sont actuellement en-dessous du niveau normal, cela ne veut pas dire qu'elles soient vides.

Un épisode de sécheresse comme celui de ce printemps pourrait-il se reproduire à l'avenir ?

C'est impossible à prévoir, mais il n'y a pas de raison que ça ne se reproduise pas, même si celui-ci était particulièrement violent. Dans un contexte de réchauffement climatique généralisé, on se doute que les périodes de sécheresse auront tendance à se multiplier et à s'intensifier, mais nous sommes pour l'instant incapables de prévoir quand, et dans quelles proportions.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !