SDF : Madame la Ministre, un peu de discernement ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
SDF : Madame la Ministre, un peu de discernement !
©

Droit de réponse

SDF : Madame la Ministre, un peu de discernement !

Une tribune de Vincent Roger, porte-parole de Nathalie Kosciusko-Morizet, en réponse à Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l'exclusion. Cette dernière a récemment fustigé la candidate UMP à la mairie de Paris pour s'être montrée dans le magazine VSD en train de fumer en compagnie de SDF.

Vincent Roger

Vincent Roger

Vincent Roger est Conseiller du 4ème arrondissement de Paris et conseiller régional d'Ile-de-France.

Voir la bio »

Le score dérisoire que vous aviez fait aux primaires socialistes à Marseille vous avait obligé à un jeûne médiatique. La peur, sans doute d’un futur remaniement, vous invite à sortir précipitamment de votre hibernation. Croyant faire un bon coup de com’, votre première prise de parole de l’année, fut donc hier de lancer une polémique avec Nathalie Kosciusko-Morizet. L’affaire était trop tentante voire trop belle. Quoi de mieux, en effet, pour vous, que de calomnier une femme de droite dix fois plus connue que vous. Quoi de mieux pour vous,  comme pour la gauche française qui sait si bien le faire, de donner des leçons en matière de solidarité. Quoi de mieux pour vous d’incarner une gauche dépositaire de la morale publique, fidèle à la seule ligne directrice du gouvernement auquel vous appartenez.

Vous avez donc appelé Nathalie Kosciusko-Morizet à "la décence" suite à la parution dans un hebdomadaire d’une photo à la légende aussi hasardeuse que provocatrice. Cette photographie montrait la candidate à la Mairie de Paris discutant avec un SDF. Sans retenue et sans prendre le moindre recul par rapport à la parution de ce cliché, vous avez ainsi traité "d’indécente" une élue de la République. Trop consciente que vous êtes que dans notre société, tout devient suspect, tout doit être critiqué. Il est désormais plus simple de créer une polémique que de prouver sa bonne foi.

Ne vous en déplaise, Nathalie Kosciusko-Morizet n’a pas à s’excuser d’avoir été entre Noël et jour de l’an au-devant des Parisiens qui souffrent. Désolé, Madame la Ministre, elle n’avait pas à vous demander la permission de rencontrer, avec des associations, des prostituées, de passer la soirée du 30 décembre dans un service d’urgence et de participer à une maraude. Le rôle d’un candidat à la Mairie de Paris, c’est d’aller dans les entrailles de la ville et non de faire campagne dans les salons confortables de l’Hôtel de Ville. L’essentiel de ces rencontres s’est réalisé sans presse. Lors de cette maraude,  il y avait un photographe d’agence. Quel crime ! Depuis que vous êtes la Ministre des exclus, existe-t-il une loi interdisant de les montrer ? NKM est-elle le premier responsable politique à avoir "osé" être photographiée dans le cadre d’une opération de solidarité ? Est-ce NKM ou la rédaction de VSD qui a choisi cette photo ?

Ne vous en déplaise également mais Nathalie Kosciusko-Morizet n’a pas à s’excuser d’avoir donné une cigarette à un SDF. Elle n’a pas non plus à se justifier d’avoir répondu en polonais à cette même personne. Et pour votre information, NKM fume. Ce n’est sans doute pas bon pour sa santé mais je ne vois pas en quoi elle aurait dû s’interdire de partager un moment tout simplement humain. Le fait de passer aujourd’hui devant le tribunal de votre mauvaise foi ne peut que la conforter dans son bon droit. Visiblement, cette photo vous dérange, non pour les raisons faussement moralistes que vous avancez, mais parce que, comme beaucoup de gens de gauche, vous vous considérez "propriétaires des pauvres". Vous parlez d’indécence, moi je décèle entre les lignes de votre tribune de la condescendance. Vous êtes-vous un instant interrogée sur ce qu’a pu penser ce SDF de ce moment de partage et d’échange ?

Votre appel à la décence est surtout un manque de discernement. Vous avez cédé à la tentation de l’immédiateté et à l’attraction des médias. Vous croyez avoir réussi un bon coup, vous avez simplement rabaissé votre fonction. Votre réaction est aussi puérile qu’incongrue. N’aviez-vous pas mieux à faire en cette rentrée gouvernementale !

Dois-je vous rappeler que vous êtes en charge des Français les plus fragiles. Ces hommes et ces femmes n’ont que faire de vos leçons de morale. Pardonnez-moi ma franchise, mais ils s’en foutent. Ils attendent de vous des résultats.

Dois-je vous rappeler aussi que la France de 2014, c’est 5 millions de chômeurs, 8 millions de précaires et une classe moyenne au bord du dévissement ? Et pendant ce temps, vous n’avez rien trouvé de mieux à faire que de prendre part au NKM bashing ambiant. Ce dernier est une mode, elle passera ! Dans le climat actuel c’était prendre peu de risque pour claironner votre retour sur la scène médiatique. Sauf celui d’être ridicule !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !