Savez-vous ce que Vladimir veut dire ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Le président russe Vladimir Poutine participe au IXe Forum des régions de Russie et de Biélorussie par liaison vidéo à Moscou, le 1er juillet 2022.
Le président russe Vladimir Poutine participe au IXe Forum des régions de Russie et de Biélorussie par liaison vidéo à Moscou, le 1er juillet 2022.
©MIKHAIL METZEL / SPUTNIK / AFP

Du nouveau sur Poutine

Savez-vous ce que Vladimir veut dire ?

Tout un programme !

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Pour quiconque a fait un peu de russe, le sens de Vladimir est limpide. Dedans il y a « vlad » qui signifie « diriger » ou « gouverner ». Et « mir » qui veut dire « le monde ». 

« Mir » a aussi un autre sens : « paix ». Mais ce n’est pas cette version là que nous retiendrons pour Poutine. Il a envahit l’Ukraine, menace la Pologne, les pays baltes et l’Europe. Donc, la définition de Vladimir (« qui gouverne le monde ») ne souffre d’aucune contestation dans son cas. 

Rien n’arrête donc Vladimir. Sauf peut-être la maladie ou une révolution de palais. 

Pour être juste, rappelons que le prénom de Zelensky est Volodymyr : la version ukrainienne de Vladimir. Volodymyr n’aspire qu’à gouverner l’Ukraine, qui l’a élu démocratiquement président. Vive Volodymyr ! À bas Vladimir ! 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !