Le nouveau rêve des jeunes filles consiste-t-il à être mère à 15 ans ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le nouveau rêve des jeunes filles 
consiste-t-il à être mère à 15 ans ?
©

Pilule gratuite pour mineurs ? Oui

Le nouveau rêve des jeunes filles consiste-t-il à être mère à 15 ans ?

Un rapport remis jeudi dernier à Jeannette Bougrab suggère de rendre la contraception gratuite pour les mineures. La secrétaire d'Etat à la Jeunesse y est favorable afin d'éviter les grossesses précoces.

Jeannette  Bougrab

Jeannette Bougrab

Jeannette Bougrab, docteur en droit de la Sorbonne, ex-présidente de la Halde et ancienne ministre, est aujourd'hui membre du Conseil d'État. Elle est l'auteur de Ma République se meurt, Maudites et Lettre d'exil qui ont rencontré un grand succès en librairie.

Voir la bio »

Lire l'avis de Nora Berra :
Contraception : "Méfions-nous des réponses trop simples"

17 filles. C’est le titre du film de Muriel et Delphine Coulin présenté au Festival de Cannes cette année. 17 filles, c’est l’histoire de plusieurs adolescentes d’un même lycée qui décident de faire un pacte : être enceintes en même temps. Aujourd’hui, nombre de fictions ont pour objet les mères adolescentes : Clem, la série de TF1, qui a réuni le nombre record de 9 millions de téléspectateurs  ; Aurélie, la chanson du Colonel Reyel, a été visionnée plus de 22 millions de fois sur internet ; Juno, a été primé aux oscars ; Le pacte des Vierges, dernier roman de Vanessa Schneider…

Quel choc ! Est-ce que le nouveau rêve des jeunes filles est d'être mère à 15 ans ? Ces fictions ne sont pas anodines. Elles idéalisent voire subliment le fait d’être une « teen mum », une mère adolescente. Ces gamines ignorent souvent qu'elles seront contraintes d'arrêter leur études, qu'elles seront seules car le père qui a souvent quinze ans lui aussi ne se sent pas prêt à être papa. Qu'elles se retrouveront souvent exclues de leur foyer parental, qu'elles seront au chômage faute de formation, qu'elles iront d'emplois précaires en emplois précaires.

Je me refuse de laisser ces gamines seules d'autant qu'elles sont généralement fragiles et issues de milieux modestes. Le nombre d'IVG a doublé en 20 ans. 4500 mineures sont allées au terme de leur grossesse l'année dernière en France. Ces grossesses  souvent ne sont pas désirées.

Comme Secrétaire d’état à la jeunesse et à la vie associative, j’ai visité des foyers de jeunes mamans, et croyez-moi, je n’ai rien retrouvé de tout ce qui est écrit, chanté, et montré dans ces fictions, qui popularisent les mères adolescentes.

C’est pourquoi je me suis emparée de ce sujet tabou dans la société française : la sexualité des adolescents. Et de charger trois spécialistes reconnus : M.  Israël Nisand, M. Brigitte Letombe et M. Sophie Morinopoulos, de me remettre un rapport sur les grossesses précoces.

Ce rapport, paru cette semaine chez l’éditeur Odile Jacob, ose aborder de manière transversale ce sujet si sensible qu’est l’intimité de nos enfants. Je crois que la meilleure façon d’éviter les grossesses précoces, c’est d’aborder le sujet  de la sexualité avec nos jeunes, avant qu’Internet et la pornographie ne s’en chargent. Plus de 30 % des personnes qui visionnent des films pornographiques ont entre 13 et 14 ans.

Dans beaucoup de familles, si les parents apprenaient que leurs filles avaient des relations sexuelles, elles seraient violentées.

Notre devoir, en tant qu’adultes, et responsables politiques, c’est d’avoir autre chose à proposer aux jeunes filles que l’avortement, c’est de rendre gratuite et anonyme la contraception, pas uniquement la pilule, pour les mineures

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !