Résultats du 2nd tour des élections départementales : l'UMP et l'UDI préparent les régionales, Marine Le Pen pense déjà à 2017, Manuel Valls travaille au rassemblement du PS | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
50% seulement des électeurs se sont déplacés
50% seulement des électeurs se sont déplacés
©

J+1

Résultats du 2nd tour des élections départementales : l'UMP et l'UDI préparent les régionales, Marine Le Pen pense déjà à 2017, Manuel Valls travaille au rassemblement du PS

L'UMP-UDI-UC-MoDem remporterait 66 départements, la gauche 34. Le FN ne conquiert finalement ni l'Aisne, ni le Vaucluse.

  • l'UMP a remporté ces élections, le PS a pris une nouvelle claque, le FN déçu
  • la gauche perd 25 départements
  • Manuel Valls est la cible de toutes critiques depuis dimanche soir
  • Nicolas Sarkozy sort grand vainqueur de ces élections qui valident sa stratégie

21h30 : 1,1 million de personnes ont voté blanc, soit 5,69% des suffrages 

20h40 : la défaite des départementales coûtera 1 million d'euros au PS

En passant de 61 à 34 départements, le PS le perdra une grande partie de la contribution de ses élus, qui constitue une part importante de son financement. 

20h12 : Jean-Christophe Lagarde s'est exprimé sur BFMTV

"L'alliance UMP/UDI pour les départementales a été lancée à l'initiative de l'UDI (...) il n'y aura aucune alliance d'aucune sorte avec l'extrême droite" a déclaré le président de l'UDI sur BFMTV.

19h45 : Pierre Laurent s'est exprimé sur BFMTV

"Il faut que tous ceux qui veulent un changement politique agissent ensemble (...) Le pays n'attend pas que la gauche parle", mais qu'elle agisse "différemment" a estimé le leader du PC sur BFMTV.

19h15 : Florian Philippot s'exprime sur BFMTV

"Nous sommes la seule opposition valable face à un pouvoir autoritaire" a estimé le vice-président du Front National sur BFMTV.

18h10 : "Le dialogue est renoué" avec EELV annonce Jean-Christophe Cambadélis 


17h50 : Nicolas Sarkozy recevra les élus UMP le 8 avril

17h30 : Georges Tron sera finalement candidat


Georges Tron briguera finalement la présidence de l'Essonne contre le candidat officiel de l'UMP François Durovray. Plus tôt dans la journée, les élus départementaux avaient retiré leur confiance à l'ancien secrétaire d'Etat, poursuivi pour viols.

17h11 : une "victoire pour Nicolas Sarkozy" selon Woerth

Pour Eric Woerth, les résultats du second tour des départementales constituent une "victoire pour Nicolas Sarkozy. Si nous avions perdu, ça aurait été la défaite de Nicolas Sarkozy"; Ce résultat exprime aussi "une colère profonde, qui nous appelle à des résultats, et à surmonter les démons qui ont été les nôtres ces dernières années" a aussi indiqué le député.

16h53 : Robert Hue réapparaît

Ma déclaration au lendemain des élections départementales. #Départementales2015http://t.co/E3f55W1Pal

16h35 : "Que la gauche sorte de ses ornières" clame Emmanuelle Cosse

"Il faut absolument que la gauche et les écologistes aient un véritable dialogue, trouvent le moyen de travailler ensemble. Que la gauche sorte de ses ornières" a insisté Emmanuelle Cosse, secrétaire générale d'Europe Ecologie-Les Verts avant sa réunion avec Jean-Christophe Cambadélis. 

16h04 : forte poussée de Marine Le Pen sur Facebook

A l'issue du 2nd tour des #Départementales2015, @MLP_officiel enregistre la + importante progression sur Facebook. pic.twitter.com/sajazojjO1

15h35 : Manuel Valls chez Jean-Jacques Bourdin

Alors qu'il devait aller à Francfort pour rencontrer Mario Draghi, Manuel Valls a décidé de rester en France. A 8h30 mardi, il sera sur BFMTV/RMC au micro de Jean-Jacques Bourdin.

15h05 : Georges Tron ne sera pas candidat à la présidence du département de l'Essonne

L'ancien ministre a perdu la concertation interne par 15 voix contre 12. Il ne sera donc pas candidat à la présidence de l'Essonne. François Durovray sera le candidat de la droite jeudi.

14h34 : le PCF et le Front de gauche se considèrent comme "3e force politique du pays"

"A l'issue du second tour des élections départementales, le Front de gauche compte 176 conseillers départementaux en métropole, dont 167 PCF et apparentés. Le PCF et le Front de gauche sont donc la 3e force politique en termes d'élus, derrière l'UMP-UDI, le PS, et loin devant le FN. Deux fois sur trois, lorsqu'un binôme Front de gauche était présent au deuxième tour, il l'a emporté, témoignant ainsi de la grande capacité de rassemblement de nos candidats", ajoute le PCF et Front de gauche.

14h15 : Le Premier ministre annule son déplacement en Allemagne mardi

e chef du gouvernement va s'adresser aux députés PS, après la défaite de la gauche aux départementales. 


14h00 : un député PS accuse Mélenchon

"Je crois que monsieur Mélenchon est très clairement dans une stratégie de destruction du parti socialiste. Il n'y a pas de demande de Podemos en France, pas de demande de Syriza, il laisse prospérer le Front national. (...) Il est du devoir de la gauche de se rassembler" a expliqué Eduardo Rihan Cypel.

13h35 : "Nicolas Sarkozy le dit : c'est la victoire de l'UMP" explique Rachida Dati

"J'étais avec Nicolas Sarkozy avant l'annonce des résultats, à aucun moment il ne personnalise. Il le dit : c'est la victoire de l'UMP et du centre, il faut lui reconnaître cette victoire en tant que président de l'UMP. On n'a jamais eu autant de départements qui ont basculé à droite en une seule fois" a indiqué Rachida Dati sur Europe 1.

13h15 : le bloc de droite à 45%, celui de gauche à 32%, le FN à 22%

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, la droite a totalisé 45,03% des suffrages exprimés contre 32,12% pour la gauche. Le FN cumule 22,23%.

13h00 : Sarkozy et Lagarde se sont réunis 

"Nous choisirons notre stratégie et notre candidat pour la présidentielle au printemps 2016, les Français ne s'y intéressent pas" a indiqué Jean-Christophe Lagarde à sa sortie de réunion avec Nicolas Sarkozy. Il a indiqué que le "partenariat" UMP-UDI serait effectif. Quant à Nicolas Sarkozy, il a expliqué avoir "réglé tous les problèmes pour le troisième tour".

12h39 : Huyghe et l'enseignement du scrutin

Le grand enseignement des #départementales2015 est le retour du Politique ceux qui ont affiché leur drapeau #UMP ont été élus les autres non

12h25 : résultats en termes de sièges

12h15 : 50,02% d'abstention, score définitif

Le taux d'abstention a atteint 50,02% selon les chiffres définitifs du ministère de l'Intérieur. 20 160 862 de Français sont venus voter alors que 20 173 945 électeurs se sont abstenus. Il y a eu 1 148 108 bulletins blancs soit 5,69% des votants.

11h55 : "quelle feuille de route adopter pour les deux dernières années du quinquennat" se demande de Rugy

François de Rugy estime que la gauche doit "se poser la question de comment retrouver la voie du rassemblement au niveau national comme au niveau local". "Il faut voir quelle feuille de route adopter pour les deux dernières années du quinquennat de François Hollande" a indiqué le député écologiste.

11h44 : l'avis de Mariton

"Les Français ont rejeté un gouvernement inefficace" @Lopinion_fr#departementales2015http://t.co/1Xr4UKrwJipic.twitter.com/bm4DMOXCqe

11h30 : "L'UMP devient la première force militante malgré un charcutage électoral inouï" juge Hortefeux

"L’UMP autour de Nicolas Sarkozy espérait une victoire, c’est un très large succès, tandis que la gauche, la majorité au pouvoir redoutait un échec et c’est une déroute. L'UMP devient la première force militante malgré un charcutage électoral inouï et est convaincu que la droite doit ce succès à l'ensemble des candidats, à l'ensemble de l'équipe qui dirige l'UMP, mais aussi bien sûr à l’action et à l’engagement personnel de Nicolas Sarkozy" a jugé Brice Hortefeux au micro de LCI et Radio Classique.

11h10 : "nous avons perdu par bêtise politique" dit Bruno le Roux

"Le rassemblement s'est fait au second tour, là ou il devait y avoir un bon report. Je dis aux partenaires: pourquoi attendre le second tour pour se réunir quand nous aurions pu le faire avant ? Nous gérions ensemble les départements, et là nous avons perdu par bêtise politique, par division factice" a indiqué Bruno Le Roux sur France Info.

10h55 : réunion PS-Verts

Selon le Parisien, Jean-Christophe Cambadélis va recevoir des représentants d'Europe Ecologie-Les Verts, rue de Solférino ce lundi vers 15h30.

10h35 : même Zlatan Ibrahimovic a eu une voix !

#Départementales2015 : En Haute-Loire, #Ibrahimovic obtient une voix formant même un binôme avec @Valtrier. #PSGpic.twitter.com/Otvz55drKg

10h25 : rencontre entre Sarkozy et Lagarde

Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Lagarde, les deux présidents des partis vainqueurs aux élections départementales, devraient se rencontrer en fin de matinée. Ils feront l'analyse de leur succès.

10h14 : "les Français ont utilisé ce scrutin pour sanctionner le pouvoir en place" lance Jégo

Dans un communiqué, Yves Jégo a commenté les résultats des départementales. "À l'évidence, les Français ont utilisé ce scrutin pour sanctionner le pouvoir en place. Ce message des urnes n'aura pas de portée puisque le président de la République lui-même avait annoncé que, quoi qu'il arrive, il ne changerait pas de politique. Cette ritournelle de chaque pouvoir central en place face à des échéances qui vitrifient la vie politique quasiment chaque année devrait nous convaincre de revoir le calendrier électoral et de moderniser nos pratiques. À partir de 2020, je propose de regrouper le même jour les élections municipales, départementales et régionales" a indiqué le centriste.

10h00 : les résultats en nombre de voix

Résultats officiels & définitifs du 2nd tour des #departementales2015, liste/liste, exprimés selon le nombre de voix. pic.twitter.com/EzpA7HJS25

9h42 : "une victoire de Sarkozy" selon Darmanin

"C'est une victoire personnelle de Nicolas Sarkozy. Mais il y a aussi celle de Xavier Bertrand dans l'Aisne. La grande région Nord-Pas-de-Calais – Picardie bascule. Mais cela ne veut pas dire qu'on a gagné la présidentielle" a indiqué Gérald Darmanin membre de l'UMP sur i>Télé.

9h25 : Xavier Bertrand analyse la victoire de la droite

"La confiance reviendra avant tout par le terrain et par des propositions claires. L'UMP a la confiance des Français, à nous d'aller plus loin lors des régionales" a expliqué Xavier Bertrand sur Europe 1. 

9h10 : un ancien ministre PS dérape...

Dans Le Parisien, un ancien ministre a dérapé en comparant la défaite de la gauche et le crash de l'A320. "Valls est enfermé dans le cockpit, Hollande est parti aux toilettes et tous les socialistes dans la cabine vont au crash" a-t-il dit au journal.

8h55 : "on a pris une fessée" juge Mandon

"On n'est pas idiot, on sait qu'on a pris une fessée et qu'il y a quelques corrections à faire. Mais si on veut réussir à se rassembler, et aussi être plus efficace, il faut purger ce débat de la politique plus à gauche. Nous sommes recordman au monde de la dépense publique, recordman d'Europe du déficit. Il n'y a pas plus keynésien au monde que la France" a indiqué Thierry Mandon, secrétaire d'État à la Réforme de l'Etat, sur BFMTV. 

8h40 : "C'est une débacle pour la gauche et Manuel Valls en porte une très très large responsabilité" selon Wauquiez

"La droite a assumé ses idées et ses valeurs, c'est ce que les Français voulaient. Il faut assumer. (...) C'est une débacle pour la gauche et Manuel Valls en porte une très très large responsabilité. Il a fait un charcutage des cantons quand il était ministre de l'Intérieur. Sa politique est sanctionnée. Il s'est investi dans la campagne de façon politicienne catastrophique, puis à l'arrivée, il ne tire aucune conséquence malgré le message clair des Français" assure Laurent Wauquiez sur BFM/RMC.

8h30 : la carte des départements qui ont basculé de gauche à droite

Nouvelle carte des départements avec pas mal d'infos #departementales2015http://t.co/P6zbwf7smjpic.twitter.com/wDNyXVkI2X (via @ouestfrance35)

8h22 : plus d'élus Front de gauche que FN

Le Front de gauche obtient 74 élus. L'UMP compte plus de 2 100 élus alors que le PS se contente de 1 380. Le FN en a environ 50.

8h16 : le commentaire de Riester

.@RFI "C'est un grand coup de colère contre le gouvernement qui s'est exprimé dans les urnes." #departementales2015

8h11 : les réultats dans les DOM

Sans surprise, la Guadeloupe reste à gauche. La droite est l'emporte à la Réunion et à Mayotte.

7h59 : Marine Le Pen regarde vers 2017

"Il y a zéro plafond de verre. Il y a des magouilles électorales entre le PS et l'UMP. Ils font mine de se combattre alors qu'ils appellent à voter l'un pour l'autre, tout le temps. Cela pose le problème du mode de scrutin. Combien de temps va-t-on accepter que le FN ne soit pas représenté alors qu'il fait des scores énormes ? Il va falloir remettre ça à plat car cela aggrave la défiance que les Français ont pour la politique. Nous avons multiplié par 62 le nombre d'élus. Il y a un plébiscite du FN".

"Je ne sais pas si je serai candidate dans le Nord aux élections régionales. Nous avons des espoirs de gain dans 4 ou 5 régions. Je vais me décider mais il n'y a pas d'urgence. Le choc de calendrier entre la gestion d'une grande région et la présidentielle est ma préoccupation. (...) Je me prépare à être présidentede la République. Il est en train de se passer quelques chose. Le niveau du FN ne cesse de monter. Les victoires de demain seront créées par le déni des autres partis pour les électeurs du FN et les Français en général".

7h44 : Duflot et Hollande se sont parlés

Selon plusieurs sources, François Hollande et Cécile Duflot ont discuté dans l'avion qui les ramenait de Tunis. Officiellement, pas de discussion sur un retour des Verts au gouvernement. Ils avaient assisté à la marche contre le terrorisme. 

7h32 : le tripartisme s'impose

L'UMP-UDI s'impose donc avec 28,7%. Le FN est à un nouveau sommet à 25,2%. Le PS pointe à 21,5%.

7h25 : "une claque historique" selon Luc Chatel

"La gauche a pris une claque historique. La droite l'a emporté. Les Français ont de nouveau envie de nous faire confiance. Il faut être uni. Il faut afficher nos valeurs, en étant nous-mêmes. Cette stratégie a payé" a estimé Luc Chatel sur BFMTV.

7h20 : le gif de la vague bleue

Le gif de la vague bleue, par @francetvinfo > http://t.co/PVWNtojDEm#dep2015pic.twitter.com/dDBau1tawj#Départementales2015

7h15 : "le contenu doit changer" dit Benoît Hamon sur RTL

"C'est une défaite majeure mais il ne faut pas aller dans les superlatifs. C'est la division qui coûte ces élections à la gauche. Les causes de cette division, ce sont des orientations du gouvernement qui ont désarçonnés. (...) Je crois que Manuel Valls peut rester à Matignon, c'est le contenu qui doit être changé" a expliqué Benoît Hamon sur RTL. 

7h05 : la gauche perdrait 25 départements

Selon les derniers chiffres, la gauche perdrait donc 25 départements. 

6h52 : les unes de la presse

6h45 : Julien Dray sévère avec son camp

La gauche "ne fait plus envie" et "aujourd'hui on est de gauche par nostalgie"."Ce qui est en train de se passer, ce n'est pas simplement une mauvaise politique de la gauche. Il y a autre chose, une société française qui a profondément évolué ces dernières années. Quelques chose s'est constitué, c'est ce que j'appelle un 'oligopole droitier'(...) et une gauche qui ne fait plus envie", a dit Julien Dray sur BFMTV.

6h35 : Jean-Marc Ayrault se permet de tacler le gouvernement

Ce qu'il faut retenir après les élections

L'UMP et les centristes de l'UDI peuvent avoir le sourire. Ils ont remporté dimanche une victoire écrasante sur le PS et ses alliés au second tour des élections départementales. Le Front national n'a pas réussi à transformer l'essai de son succès en nombre de voix du premier tour (25%) : le Vaucluse et l'Aisne lui échappent. Il disposerait néanmoins de 44 et 54 élus départementaux, soit environ 1% du total.

Un Français sur deux est allé voter dimanche, une participation en légère baisse par rapport au premier tour. Nicolas Sarkozy a évoqué un acte de "désaveu (...) sans appel" envers le "socialisme le plus archaïque d'Europe". Manuel Valls, qui a concédé une défaite "incontestable" de la gauche, a assuré avoir entendu les "attentes", "exigences", la "colère" et la "fatigue" des Français "face à une vie quotidienne trop difficile".

L'UMP-UDI-UC-MoDem remporterait 66 à 70 des 102 départements, la gauche 27 à 31. La gauche contrôlait 61 départements, contre 41 à la droite avant l'élection. Outre la Corrèze, l'Ain, le Cher, l'Eure, le Jura, le Nord, la Seine-et-Marne, le Doubs, la Creuse, l'Isère, la Drôme, la Saône-et-Loire, le Territoire de Belfort, l'Allier (perdu par le Parti communiste), les Deux-Sèvres, les Pyrénées-Atlantiques, notamment, sont conquis par la droite. Seule la Lozère passe à gauche.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !