Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
©

Partisan du moindre effort

Rester en bonne santé même en restant assis toute la journée

Selon une nouvelle étude américaine, le fait de marcher 5 minutes toutes les heures permet d'agir sur les effets négatifs de la sédentarité qui affectent la santé des travailleurs assis.

Martine Duclos

Martine Duclos

Martine Duclos est professeur des Universités-Praticien Hospitalier, chef du service de Médecine du Sport au CHU de Clermont-Ferrand, endocrinologue et physiologiste. 

Voir la bio »

Atlantico : Une nouvelle étude américaine de l'Oregon Health & Science University montre que la pratique de la marche régulière au cours de la journée permet de travailler assis tout en préservant sa santé. Les résultats révèlent ainsi que marcher 5 minutes toutes les heures permet d'agir sur les effets négatifs de la sédentarité et donc de prévenir les risques de maladies artérielles. Que pensez-vous de ces conclusions ?

Martine Duclos : Elles ne font que confirmer ce que l’on savait déjà, à savoir que la position assise prolongée est un facteur de risque de morbidité et de mortalité, indépendamment du niveau d’activité physique, qu’il ne faut pas confondre avec la sédentarité. L’inactivité physique, c’est un temps d’activité physique inférieur au temps nécessaire pour obtenir des effets positifs sur la santé, c’est-à-dire inférieur à 150 minutes par semaine. Alors que la sédentarité correspond à un temps assis dans la journée qui est trop élevé. Une récente méta-analyse vient même de montrer que la mortalité par certains cancers, comme celui du côlon, est augmentée par la sédentarité. Et avec nos modes de vie, sachant que moins de 10% des gens ont désormais une activité physique professionnelle, cette tendance à la sédentarité va se poursuivre. Enfin, l’étude confirme le rôle essentiel de l’activité physique dans la prévention des risques. 
 

Quel sont les effets physiologiques de cette pratique régulière de la marche, chez le travailleur assis, sur son organisme et dans la prévention des maladies ?

Le fait de rester plusieurs heures en position assise entraîne une baisse de la pression dans les artères des membres inférieurs, au niveau de la paroi endothéliale, ce qui cause une baisse de la circulation du sang et une stagnation. Mais la pratique de la marche ou d’une activité physique permet au bout de 5 minutes d’augmenter la pression, donc aux mollets de chasser le sang vers le cœur et de compenser 55 minutes d’inactivité. Par ailleurs, la marche permet de réduire la viscosité liée à la stagnation et donc de fluidifier le sang. L’activité physique joue ainsi un rôle essentiel dans la prévention et la diminution des risques de maladies cardio-vasculaires, liées à l’athérosclérose, comme l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral (AVC) et l’hypertension artérielle. Enfin, il faut noter que la sédentarité et le temps passé assis sont liés à des risques d’obésité et de diabète de type II.
 

Quelles sont les stratégies utiles et efficaces pour rester en bonne santé et préserver sa santé lorsque l’on travaille assis durant de longues heures derrière un bureau ?

Les premiers à avoir imaginé des stratégies pour se protéger des effets de la sédentarité sont les chercheurs australiens. Selon eux, il suffisait de se lever une minute toutes les heures et de bouger, de gesticuler. Leurs études ont d’ailleurs montré que cette seule pratique permettait de réduire l’incidence des maladies cardiovasculaires de 25%. D’autres techniques consistent, par exemple, à vous lever et marcher pour aller voir votre collègue, au lieu de lui téléphoner, ou à prendre les escaliers au lieu des ascenseurs. Au lieu d’imprimantes individuelles, les entreprises ont aussi intérêt à installer des imprimantes communes, au milieu du couloir. On peut aussi installer la corbeille au fond de la pièce ou boire pour aller aux toilettes. Les Australiens ont aussi mis en place des bureaux à taille modulable, où les gens commencent à travailler debout, puis lorsqu’ils sont fatigués, baissent la hauteur du bureau et s’assoient. Comme eux, les Canadiens aménagent dans les salles de réunion un endroit pour marcher 15 ou 30 minutes avant de prendre un siège. C’est une habitude à avoir. Enfin, il y a la possibilité de faire du sport sur le lieu du travail. Des études ont d’ailleurs montré que cela permettait d’augmenter la productivité dans les entreprises et de réduire les coûts de santé. 
 

La pratique sportive intensive permet-elle de contrecarrer les effets négatifs de la station assise au bureau ?

A priori et concernant la sédentarité, c’est-à-dire le temps passé assis global, les premières études dont nous disposons montrent que non. Mais les résultats sont assez contradictoires. Des études ont montré que, même si on pratique à l’extrême 7 heures d’activité sportive intensive par semaine tout en ayant un temps assis par jour important, l’activité sportive ne contrecarre pas les effets de la sédentarité. Mais d’autres études tendent à infirmer ces conclusions. Pour résumer, l’idéal est de penser à se lever une minute toutes les heures lorsqu’on reste en position assise prolongée et si possible à pratiquer une activité physique en plus. 
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !