Reproduction laborieuse : les scientifiques ont enfin trouvé la solution miracle pour motiver les pandas (ces gros paresseux) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Les pandas sont des paresseux du sexe, préférant la nourriture à la bagatelle.
Les pandas sont des paresseux du sexe, préférant la nourriture à la bagatelle.
©Reuters

Pas ce soir...

Reproduction laborieuse : les scientifiques ont enfin trouvé la solution miracle pour motiver les pandas (ces gros paresseux)

La libido des pandas, déjà très faible dans la nature, est catastrophique lorsqu'ils sont en captivité. Mais tout espoir n'est pas perdu pour cette espèce en danger : ils sont plus entreprenants s'ils choisissent leur partenaire.

Les pandas ne sont pas des bêtes de sexe. Contrairement aux dauphins ou aux bonobos qui sont de vrais obsédés sexuels, ces grosses peluches ont toutes les peines du monde à s'accoupler. Déjà faible dans la nature, la libido de ces ursidés est proche de zéro en captivité. S'ajoute à cela une autre difficulté : les femelles ne sont fécondes que trois à quatre jours par an. Résultat : chaque naissance est en soi un petit miracle.

Afin de doper la sexualité défaillante des pandas, les spécialistes ont tout essayé : Viagra, insémination artificielle...
et même cinéma coquinPour éviter l'extinction de l'espèce – en 2013, on comptait 1 864 individus à l'état sauvage – les animaux en captivité sont soumis à une éducation sexuelle intensive (jusqu'à deux films porno par jour).

"
Nous espérons ainsi ranimer leur ardeur sexuelle, renforcer leur capacité à s'accoupler naturellement et augmenter leur capacité à se reproduire", expliquait en 2002 Zhang Hemin, directeur du centre d'élevage des pandas de Chengdu, en Chine.

>>>> Du porno pour ranimer la libido des pandas menacés d'extinction !

Pourtant, selon une étude publiée le 15 décembre dans la revue Nature Communications, et relayée par le Washington Post, la solution serait toute simple et tiendrait en un mot : l'amour. Des chercheurs ont en effet observé que les pandas sont davantage intéressés par le sexe lorsqu'ils choisissent leur partenaire. Ce qui n'arrive jamais en captivité puisque les couples sont sélectionnés en fonction de leur patrimoine génétique pour éviter la consanguinité. Or, ces programmes sont coûteux et sans garantie de succès.

Une équipe de chercheurs, menée par la biologiste Meaghan Martin-Wintle, a observé le comportement d'une quarantaine de pandas du centre de Bifengxia (centre-ouest de la Chine). Chaque panda a pu choisir entre deux partenaires.

Et ça marche ! 
"Les accouplements et la naissance de petits ont été accrus de façon significative lorsqu'un panda avait montré une forte préférence pour l'un des deux partenaires proposés", souligne l'étude. Sans suprise, les résultats ont été encore plus probants lorsque l'attirance entre les deux pandas était réciproque.

Reste à savoir comment trouver l'âme soeur quand on est un panda...

Marie Slavicek

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !