Rentrée : comment garder la forme au bureau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Rentrée : comment garder 
la forme au bureau
©

Je ne veux pas travailler

Rentrée : comment garder la forme au bureau

La semaine de rentrée s'achève pour beaucoup de Français. Et déjà les vacances semblent si loin... Rien n'est perdu ! Voici quelques conseils pour poursuivre le bien être de l'été.

Valérie Orsoni

Valérie Orsoni

Valérie Orsoni est experte dans les méthodes de motivation et de coaching. 

Fondatrice du #1 de la perte de poids online LeBootCamp.com, elle est le coach attitré de nombreuses stars et de titres de presse français et américains. Elle a publié La méthode Orsoni aux éditions Reader Digest, Le Sarrasin, tous les secrets de la graine miracle et Un corps de rêve pour les nulsFIRST EDITIONS (1 mars 2012).




Voir la bio »

Ca y est, les longues vacances d’été que nos amis américains nous envient tant, sont finies ! La rentrée vient tout juste de commencer. Mais saviez-vous qu’aux Etats-Unis, il n’existe pas de minimum de congés payés ? Un salarié dans une entreprise peut très bien occuper un emploi avec ZERO congés payés, ce qui est le cas de 25% des employés outre-Atlantique. Dans certaines plus grandes sociétés, un minimum de deux semaines peut être envisagé avec une semaine en plus toutes les x années que l’employé reste dans l’entreprise, les vacances au mérite en quelque sorte. La moyenne s’établit ainsi à 14 jours de congés payés par an en Amérique contre 36 en France.

Bref, le sable, le soleil, la chaleur, le ciel bleu et l’insouciance sont oubliées, et à nous les bureaux fermés, les fameux cubes  (« cubicles » en anglais) sans cloisons, le chef qui aboie, la collègue qui nous tanne avec ses congés à elle dans une ile paradisiaque alors que nous ne sommes partis qu’en Vendée chez mamie. Métro-boulot-dodo et bis repetitas. Le début de l’enfer pour certain si l’on en croit certains blogs ou statuts Facebook.


Fatalité ? Non. Il est possible de prolonger le « vacation spirit » comme on l’appelle aux USA, c’est à dire  « l’esprit des vacances », bien après son retour !

Comment réussir son retour au travail en conservant "l'esprit des vacances" ?

Voici quelques conseils à appliquer pour immédiatement se sentir repartir quelques jours en arrière, lorsque l’imprimante coincée de Madame Dugenou ou le dossier en retard de Monsieur Boss irascible n’étaient pas [encore] d’actualité.

Les odeurs : c’est sûr, on préfère le monoï à l’odeur du métro un jour de grande chaleur. Alors, homme ou femme, on se met du parfum ou du lait pour le corps aux parfums d’été (vanille, monoï, papaye, Issey Miyake Eté, etc…). Si l’on n’aime pas se tartiner ou se parfumer ainsi, une bougie parfumée à allumer le matin et le soir peut faire l’affaire.

Les goûts : en vacances on mange rarement le même menu qu’à la cafet du sous-sol de son employeur. Alors, on fait les mêmes choix une fois rentré de congés : poisson grillé, salade de fruits tropicaux, on laisse tomber la viande pour se concentrer sur un régime équilibré (pas d’interdit) mais dit « des îles ». On apprend à cuisiner avec du lait (allégé) de noix de coco, du curry, des épices qui font voyager dans sa cuisine. On invite ses amis pour un dîner photos de vacances/menu souvenir.  On garde la pêche en se gorgeant de fruits frais et de légumes crus. On se régale de fruits de mer et on découvre des nouveaux goûts : quinoa rouge, sarrasin, farine de châtaigne. Tout en évitant les calories vides qui ne nous apportent pas de bienfaits pour le corps (mais parfois tout de même un petit peu pour le moral il faut bien le reconnaître), on s’autorise une boisson ou une douceur des vacances de temps en temps : un Coca Cola pour l’effet américain, un Red Bull pour l’effet coup de fouet, un Carambar pour l’effet je-retombe-en-enfance, un Shirley Temple pour l’effet glamour, une petite portion de far breton pour l’effet j-y-retourne, etc….attention, on a dit « un », « de temps en temps », et « petit ».

L’attitude : sans être nostalgique de ces dernières semaines, on affiche la photo de cet été qui nous rend le plus heureux dans son bureau. Au moindre stress, on la regarde et on se met dans sa bulle.  On met une plante sur son bureau, et à la maison on s’achète un petit palmier d’intérieur. On cultive quelques herbes aromatiques dans sa cuisine, sur son balcon ou dans son jardin pour rester proche de la nature. Le weekend, on fait le marché local pour retrouver le plaisir de prendre le temps de choisir ses produits frais.

Les prochaines vacances : sans tourner à l’obsession de tout ce qui peut nous éloigner de son bureau (pas très sain comme attitude !), on commence à réfléchir où on ira passer ses prochains RTT, ou semaines OFF : sur place à découvrir son environnement sous un autre œil ou très loin, le changement de décor se faisant de toute manière surtout à travers notre « perçu ». On révise ses dépenses pour économiser et se payer le voyage de ses rêves : a-t-on besoin de dépenser 5 euros par jour sur un café latte (x200 jours, c’est déjà mille euros an), 10 euros de loto (que l’on ne gagne jamais) par semaine, c’est $520 euros par an, etc…

Les vêtements : à nous les vêtements en lin aux couleurs vives pour rester dans l’esprit gai des vacances à la plage ou en ville. Portez un paréo une fois rentré à la maison, rien de tel pour entrer immédiatement dans un instant d’insouciance. Portez de nouveau ce tee-shirt qui vous allait si bien  sur la plage ou fanfaronnez dans votre chemise hawaïenne. Le weekend, jouez l’américain et sortez en tongs.

Le teint : un teint bronzé donne bonne mine et rend de bonne humeur. Ne dépréciez pas votre capital solaire en risquant votre peau aux chaudes heures de la journée, mais ruez-vous sur les auto-bronzants naturels et progressifs. On évite à tout prix les machines à UV, qui sont des passeports pour le cancer de la peau. On évite les régimes hyper-protéinés qui garantissent une mine de papier mâché. On évite les sodas et autres boissons sucrées qui elles aussi donnent un mauvais teint. On commence sa journée par un jus de citron pressé + eau à température ambiante, on fait suivre par une boisson sobacha (graines de sarrasin grillées infusées pendant 5 min, pour ne citer qu'un exemple parmi d'autres). Et côté boissons faites maison, on se fait des boosts vitaminés avec des fruits du marché : [pour 4]  2 pêches
-       25 cl de jus d’orange
-       2 yaourts au soja vanille
-       2 cuillères à soupe de nectar d’agave (qu’on peut remplacer par du miel)
Mettez tous les ingrédients ensemble dans le blender, accompagnés de 4 glaçons.
Mixer le tout et servez dans un grand verre, à boire bien frais et immédiatement.

Le sport : pendant les vacances, pas de salle de gym mais du grand air. Gardez la « out » attitude aussi longtemps que possible en marchant pour aller au travail ou au restaurant, en prenant le temps de passer par un parc tous les jours (même tout petit), en allant nager (même dans une piscine couverte). Le weekend, à vous les randos en ville ou dans un grand parc à proximité. Recréez les sensations du dépassement physique de soi même une fois la rentrée effectuée.

Le mental : on lit les magazines du lieu de vacances que l’on a ramenés avec soi. On a oublié de le faire ? On va à la bibliothèque du quartier chercher un ouvrage qui présente le coin où l’on a passé son été : soit un ouvrage intellectuel, soit même un roman. On se change les idées. Et on prend le temps de s’adonner à la nouvelle folie du moment : le scrapbooking. Vu qu’il faut très souvent 2 mois pour le finir, il y a des chances pour que vous repartiez en vacances avant d’avoir fini l’album précédent !

Et puis, on re-apprend  à être heu-reux au travail. Pouvoir se plaindre de devoir retourner « au boulot » est le privilège de ceux qui en ont un justement, ne poussons pas l’indécence jusqu'à cracher dans la soupe dans ces moments d’incertitudes économiques.
Allez bonne rentrée !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !