Peugeot qui rit, Renault qui pleure | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Peugeot qui rit, Renault qui pleure
©

Automobile

Peugeot qui rit, Renault qui pleure

+10 % pour Peugeot au mois de mai, -18 % chez Renault. Une statistique qui menace le premier constructeur automobile français. A cause d'une stratégie sur l'électrique trop risquée ?

Laurent  Meillaud

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud est journaliste, écrivain et consultant spécialisé dans l'automobile et les nouvelles technologies. Il anime le blog Voitures du Futur.

Voir la bio »

Atlantico : Pourquoi une telle différence entre Renault et Peugeot ?

Laurent Meillaud : Quand Peugeot tient une assemblée générale, c’est peu médiatisé, mais il faut dire que le groupe PSA n’a pas d’histoire d’espionnage ou autre scandale à déplorer. Sur un marché porté par la prime à la casse, Peugeot s’en tire mieux, sans doute grâce à une structure de gamme plus cohérente, depuis l’arrivée de la nouvelle 308 ou de la 508, par exemple. Sur les derniers chiffres du mois de mai, Peugeot est en hausse de 10 % et PSA de 12.5 %, alors que le groupe Renault chute : -18%. -13% pour Renault et -37% pour Dacia qui était pourtant la marque low cost qui marchait très bien jusqu’à présent. Renault a plus de mal à s’en sortir. Peugeot a plus misé sur une stratégie de gamme et une évolution de produits. Tel est la différence entre les deux constructeurs.

Peugeot mène un travail de fourmi, qui a su se remettre en cause avec une nouvelle identité mise en place il y a un an. Au sein du groupe, depuis l’arrivée de la nouvelle direction, Citroën aussi va de l’avant, une marque incroyable au niveau du design. Peugeot et Citroën progressent sans vraiment se concurrencer. Peugeot a su se renouveler avec une offre cohérente. Renault a fait le choix du low coast. Cela peut porter ses fruits sur un marché émergent. Peugeot surprend sur des segments du cross-over (les gros véhicules type 4x4 loisirs), un créneau un peu sinistré, pensait-on, à cause du CO²… Et pourtant, la grosse 3008 marche très bien.

Qu’en est-il des voitures électriques ?

Renault est parti de loin mais la voiture n’est pas encore sur le marché. Chez PSA,  on trouve deux clones de Mitsubishi, un constructeur qui a sorti la première voiture électrique au Japon. Peugeot est sur le marché dans ce domaine de façon mesurée, prudente. Davantage, en tout cas, que Renault qui a tout misé sur l’électrique... Mais si cela ne marche pas, ils vont dans le mur...

Renault a toujours des usines françaises, le constructeur a choisi de fabriquer certaines de ses voitures en France comme le Kangoo électrique à Maubeuge et à Flins. Il y aura la Zoé, dans la deuxième moitié de l’année 2012, par exemple. Les gros volumes sont fabriqués, en revanche, hors de France.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !