Remaniement : François Hollande rassemble la famille (et tue Cécile Duflot) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Remaniement : François Hollande rassemble la famille (et tue Cécile Duflot)
©Reuters

La roue tourne

Remaniement : François Hollande rassemble la famille (et tue Cécile Duflot)

Le nouveau gouvernement Valls a été dévoilé ce jeudi après-midi. Principaux changements : le retour de Jean-Marc Ayrault, l'arrivée de la secrétaire générale d'EELV Emmanuelle Cosse, ou encore de Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche. Un remaniement très stratégique pour François Hollande.

Anita Hausser

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio »

Atlantico : Que dire du retour de Jean-Marc Ayrault au gouvernement ? N’est-ce pas surprenant de rejoindre le gouvernement de celui qui l’a remplacé au poste de Premier ministre, Manuel Valls ?

Anita Hausser : Jean-Marc Ayrault n’avait effectivement pas apprécié la manière dont il avait été évincé. Les relations étaient surtout devenues mauvaises avec Manuel Valls à partir du moment où il a compris que celui-ci voulait sa place. On assiste au retour de quelqu’un qui a beaucoup soutenu Hollande, et a été un relais précieux pour lui auprès des élus en général, surtout à l'Assemblée Nationale. En tant qu’ancien Premier ministre, il ne pouvait revenir au gouvernement que pour occuper un poste régalien, là où il ne dépendrait pas du Premier ministre. Et c’est le cas ici : il ne dépend pas du Premier ministre car les affaires étrangères relèvent du domaine réservé présidentiel .C’est de cette manière que cela s’était passé pour Alain Juppé quand il a rejoint le gouvernement pendant le mandat de Nicolas Sarkozy. Il ne dépendait pas de François Fillon. On voit s’instaurer une sorte de jurisprudence, qui a également été appliquée avec Laurent Fabius. Ce dernier était en ligne direct avec François Hollande. Jean-Marc Ayrault ne déchoit donc pas en revenant : il occupe un très bon rang dans la hiérarchie ministérielle et il incarne le retour d’une sensibilité au PS que Hollande veut voir rassemblé autour de lui. C’est l’objectif évident de ce remaniement : avoir tout ce monde sous un même toit. 

François Hollande a voulu élargir sa base politique, ce qui entraîne une augmentation du nombre de postes ministériels, dont certains intitulés sont pour le moins baroques ....Dans les faits il s'agira surtout de redéfinir les périmètres des différents ministériels, ce qui sera beaucoup moins romantique.

Comment analyser la nomination l’écologiste Emmanuelle Cosse au ministère du Logement ?

C’est une claque envoyée à Cécile Duflot et à la tendance la plus à gauche d’Europe Ecologie les Verts (EELV). Le parti vient d’imploser : les écologistes représentés par Barbara Pompili, Jean-Vincent Placé, François de Rugy et la moitié des députés d’un côté s’allient au gouvernement, et de l’autre Cécile Duflot, désormais chef de file de ce qui s’apparente de plus en plus à un groupuscule. Cécile Duflot a du souci à se faire pour son investiture dans le 11e et son avenir politique se rapproche de celui de Jean-Luc Mélenchon. A moins qu’elle se recentre un jour. Elle est jeune et garde un sens certain de l’opportunité.

Mais c'est surtout la nomination d'Emmanuelle Cosse qui est importante dans ce remaniement. Elle s'efforçait jusqu'alors de maintenir un équilibre entre les deux familles. Elle se range dorénavant du côté de ceux qui veulent incarner la ligne raisonnable de l'écologie.

Pourquoi Fleur Pellerin quitte-t-elle le ministère de la Culture ?

Je pense qu’elle n’était pas très appréciée dans le monde de la culture. Or François Hollande en a grand besoin, c’est là-aussi sa base électorale, et la base de la gauche.

Fleur Pellerin était capable de parler au monde du numérique, à la culture moderne, mais pas aux milieux qui structurent la globalité du monde de la culture.

Sa remplaçante Audrey Azoulay est l’ancienne conseillère culture de François Hollande à la Présidence de la République. Elle connait pour le coup parfaitement bien les milieux culturels.

Que dire de Juliette Méadel, la nouvelle secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes ?

Il faut souligner que Juliette Méadel fait partie de la jeune génération montante du Parti socialiste. Elle fut une excellente porte-parole du PS, particulièrement combative et douée sur les plateaux de télévision. En la faisant entrer au gouvernement, François Hollande sait qu’elle sera de ceux qui se battront pour lui, avec efficacité.

Et concernant Jean-Michel Baylet ?

L’entrée de Jean-Michel Baylet montre que François Hollande veut soigner les Radicaux de gauche dont le nouveau ministre préside le parti. Ils étaient représentés jusqu’alors par Sylvia Pinel qui quitte le gouvernement pour se consacrer à la vice-présidence de la région Languedoc-Roussillon, et par Thierry Braillard qui est secrétaire d'Etat aux Sports. Par ailleurs M. Baylet attendait depuis plusieurs mois d’être appelé par François Hollande.

Si on veut résumer ce remaniement, l’objectif de François Hollande est de rassembler la famille de gauche sous le même toit avant d’affronter les mois décisifs qui l’attendent avant d'affronter la campagne électorale. Ce gouvernement en sera l'un des instruments.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !