Réduire le congé parental pour faciliter le retour à l'emploi : les artifices de com' de Najat Vallaud-Belkacem pour maquiller la rigueur appliquée aux femmes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
La ministre des Droits des femmes veut réduire le congé parental.
La ministre des Droits des femmes veut réduire le congé parental.
©Reuters

Fausse bonne idée

Réduire le congé parental pour faciliter le retour à l'emploi : les artifices de com' de Najat Vallaud-Belkacem pour maquiller la rigueur appliquée aux femmes

Najat Vallaud-Belkacem a évoqué la possibilité d'une réduction du congé parental, utilisé par 650 000 femmes chaque année. L'objectif affiché du gouvernement est de faciliter le retour des mères sur le marché du travail. Vraiment ?

Lydia Guirous

Lydia Guirous

Lydia Guirous est essayite, auteure de « Assimilation en finir avec ce tabou français » aux éditions de l’Observatoire et de « Ca n’a rien à voir avec l’Islam ? Face à l’islamisme réveillons-nous » aux éditions Plon, réédition en version augmentée et inédite.

Voir la bio »

La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, et le ministre du Travail, Michel Sapin, en déplacement à Rennes mardi, ont annoncé deux mesures phares pour lutter contre les inégalités homme-femme au travail : un décret permettant de sanctionner les entreprises de plus de 50 salariés qui n'auraient pas mis en place un plan d'égalité salariale, mais surtout la possibilité d'une réduction du congé parental.

Entre le droit des femmes et les économies budgétaires de la sécurité sociale, Najat Vallaud-Belkacem a tranché : ce sera la rigueur pour les femmes.

La ministre des Droits des femmes veut réduire le congé parental. Selon elle, 650 000 femmes en prennent un chaque année… ce qui est trop pour elle en cette période de disette budgétaire…

Comment faire avaler cette pilule honteuse tout en gardant une image sociale et humaniste ? Najat Vallaud-Belkacem, aidée certainement dans sa réflexion par la technocratie de Michel Sapin, a trouvé la solution. L’argument est simple : le congé parentalité est discriminant dans les faits entre les hommes et les femmes et pénalise ces dernières lors du retour à l’emploi. Il faut donc le réduire pour améliorer la vie des mamans actives. Atout séduction : « on va mieux le rémunérer ».

Tout est beau dans le monde parfait des socialistes, qui sont passés maître en matière de communication mais également en matière de mensonge.

En effet, cette mesure arrive comme un cheveu sur la soupe, en période de vote du PLFSS (Projet de loi de financement de la sécurité sociale). Y aurait-il un rapport ? Pas facile à voir en première lecture, tant la mesure semble humaine, égalitariste et sociale. Pourtant, il ne s’agit que d’une belle duperie politique et d’un jeu astucieux d’écritures comptables.

Actuellement le congé de parentalité ouvre le droit à deux types de rémunération :

  • Le complément de libre choix d'activité (CLCA) si votre enfant a moins de 3 ans, ou moins de 20 si vous l'adoptez. Le montant que vous percevrez sera de 383,59 euros par mois ou de 566,01 euros par mois si vous ne percevez pas l'allocation de base. Cette dernière est versée dans le cadre de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) et soumise à des plafonds de ressources.

  • Le complément optionnel de libre choix d'activité (Colca). Son montant est plus élevé. En revanche, il est versé sur une période plus courte, et une fois choisi, vous ne pouvez pas revenir sur votre décision. Les conditions que vous devez remplir sont de justifier une activité professionnelle antérieure de 2 ans au minimum dans les 5 ans précédant la naissance ou l'adoption de votre enfant ; Ne pas percevoir d'indemnités journalières (maternité, paternité, maladie...). Le montant que vous percevrez sera de 809,42 euros ; 626,99 euros si vous percevez l'allocation de base pendant un an, de la naissance jusqu'au mois précédent le premier anniversaire de votre bambin, ou pendant une période maximale de 12 mois décomptée à partir de l'arrivée de votre enfant si vous adoptez.

Ce que veut faire Najat Vallaud-Belkacem, c’est augmenter la rémunération du congé parental en raccourcissant sa durée. Mais en fait, ce qu’elle va faire c’est tout simplement supprimer la Paje en commençant par supprimer le complément de libre choix d’activité. Il ne restera plus pour les femmes actives que le Complément optionnel de libre choix d’activité (Colca), qui existe déjà, qui est certes mieux rémunéré mais ne dure qu’une année. Autrement dit, cette opération sur le plan comptable pour la sécurité sociale est purement cosmétique puisque le dispositif d’un congé parental d’un an mieux rémunéré existe déjà et est déjà versé à certaines femmes par la Caf.

Non seulement Najat Vallaud-Belkacem n’invente rien mais en plus elle diminue le choix des prestations offertes aux femmes actives sous couvert de l’argument bidon du retour facilité au marché de l’emploi…tout cela sans avoir une seule fois concerté les femmes concernées.

Avant on avait le CLCA et le Colca, maintenant grâce à Madame Vallaud-Belkacem les femmes n’auront plus que le Colca ! Quelle belle avancée pour les femmes ! Bravo Madame La Ministre !

Décidément, la gauche n’a vraiment pas le monopole du cœur.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !