Redressement productif de la France : le détail des mesures annoncées par Arnaud Montebourg | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Arnaud Montebourg lors de son discours ce jeudi à Bercy
Arnaud Montebourg lors de son discours ce jeudi à Bercy
©Reuters

A l'attaque

Redressement productif de la France : le détail des mesures annoncées par Arnaud Montebourg

Après 100 jours au ministère de l'Economie, il a présenté "la feuille de route du redressement économique" de la France, dans un discours organisé à Bercy. Il a notamment annoncé 30 mesures pour "restituer 6 milliards d'euros aux Français".

  • Après 100 jours au ministère de l'Economie, Arnaud Montebourg a présenté "la feuille de route du redressement économique" 
  • Arnaud Montebourg a annoncé 30 mesures pour "restituer 6 milliards d'euros aux Français".
  • Le ministre a enjoint la BCE à aller encore plus loin
  • Il a adressé un message fort aux entrepreneurs : "Investissez ! Engagez-vous dans votre entreprise"

 

Arnaud Montebourg s'est adressé aux acteurs économiques ce jeudi après-midi. Le ministre du Redressement productif a indiqué le chemin à prendre pour redresser la France. Après avoir fait l'éloge de "ses premiers plans industriels", il a donné les lignes directrices à suivre pour retrouver de la croissance, réduire le chômage et donc sortir de la crise débutée il y a "déjà" six ans.

Puis Arnaud Montebourg a remercié les entrepreneurs qui ont des "devoirs". "6 branches sur 40 ont commencé les négociations pour engager les contreparties sur le pacte de responsabilité, c'est insuffisant, il faut aller plus loin. Investissez ! Engagez-vous dans votre entreprise" a demandé le ministre aux patrons.Le ministre a aussi appelé le patronat à créer des emplois en "contrepartie" du "sacrifice" de 40 milliards d'euros d'aides accordées aux entreprises dans le cadre du pacte de responsabilité.


"Je lance un appel aux patrons petits et grands (...), les Français vous soutiennent en faisant le sacrifice historique de 40 milliards de baisse d'impôts et d'allègements de cotisations. (...) Donnez aux Français en contrepartie à voir votre sens patriotique en créant de l'activité en France, en embauchant autant que vous le pouvez et en investissant dans votre appareil productif", a déclaré M. Montebourg dans un grand discours sur le "redressement économique de la France".

Puis le ministre a souligné le redressement de la "France industrielle qui se réinvente peu à peu". Et ce grâce au patriotisme économique selon lui. "Le patriotisme économiqure sert à être plus fort. Il ne faut pas que les sociétés françaises soient des proies faciles, c'est pour cela que l'Etat a fait un décret. Je crois qu'il y a des résultats et la commission européenne l'a validé. Ce décret va servir encore. Il faut protéger de nombreux secteurs" a-t-il indiqué. Au passage, le ministre a raillé l'Europe. "Les résultats de la zone euro restent préoccupants après 2 années de croissance négative. (...) c'est une maladie européenne qui a fait de la zone euro la lanterne rouge de la croissance mondiale" a-t-il expliqué.

Arnaud Montebourg a ensuite indiqué vouloir s'attaquer aux professions réglementées, comme les huissiers et les avocats, pour lutter "contre la rente". "La loi pour la croissance et le pouvoir d'achat comprendra une trentaine de mesures pour mettre fin à ces monopoles et à restituer aux Français le pouvoir d'achat qui leur manque, à hauteur de l'équivent de 6 milliards d'euros. Cela commencera en 2015". "1/3 pour la réduction du déficit pulic, 1/3 pour la dépense des prélèvements obligatoires, 1/3 pour la baisse des impots pour les ménages" a-t-il détaillé.

"C'est l'équivalent des mesures de soutien aux ménages concédées aux députés frondeurs sous forme de baisses d'impôts", a-t-il comparé.

A LIRE AUSSI - Le vrai bilan d'Arnaud Montebourg

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !