Rapport Mueller : Mitt Romney reproche à Donald Trump d'être malhonnête | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Rapport Mueller : Mitt Romney reproche à Donald Trump d'être malhonnête
©Reuters

Winter is coming

Rapport Mueller : Mitt Romney reproche à Donald Trump d'être malhonnête

Mitt Romney publie un communiqué dans lequel il dénonce la "malhonnêteté" de Donald Trump.

La parrution du rapport du procureur spécial Robert Mueller sur l'enquête russe, ce jeudi, divise. Alors que les Démocrates pourrait s'en servir pour entamer une procédure d'"impeachment", les Républicains ont crié à la victoire. En effet, après 22 mois d'enquête ce rapport conclu qu'il n'y a aucune preuve de collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou durant la campagne présidentielle de 2016. Un heureux dénouement pour le locataire de la Maison Blanche qui ne cessait de répéter "no collusion" depuis le début de l'enquête.

Mais pourtant, le dossier n'est pas totalement clos. En effet, le deuxième point central de l'enquête était de déterminer si Donald Trump avait tenté de mettre un terme à l'enquête ou non. Or, si le ministre de la Jutice américain, Bill Barr, a déclaré que Donald Trump était blanchi de tous soupçons d'entrave à la justice, le rapport du procureur Mueller n'est pas aussi clair sur ce point. 

“Si nous étions sûrs, après une enquête rigoureuse, que le président n’a clairement pas commis d’entrave à la justice, nous le dirions. Sur la base des faits et des standards légaux applicables, nous ne sommes pas en mesure de prononcer ce jugement" a écrit Robert Mueller.

Quoiqu'il en soit très peu de voix s'élèvent à ce sujet dans le camps des Républicains. Sauf un homme ose s'élèver contre le président : Mitt Romney. L'ancien candidat aux présidentielles américaines s'est réjouit en demi-teinte qu'il n'y ait pas eu "assez de preuves pour inculper le président des Etats-Unis d'avoir comploté avec un adversaire étranger ou d'avoir fait entrave à la justice. L'inverse nous aurait mené vers un processus déchirant qui aurait pu mener à une crise constitutionnelle". "Quand bien même, je suis écoeuré par l'étendue et l'ampleur de la malhonnêteté et des errements d'individus occupant la plus haute fonction du pays, y compris le président", assène ensuite M. Romney. "Je suis également consterné que, entre autres choses, des compatriotes travaillant pour une campagne présidentielle aient été heureux d'accepter de l'aide de la part de la Russie --y compris des informations qui avaient été obtenues illicitement--; qu'aucun d'entre eux n'ait prévenu la police américaine; et que le directeur de la campagne (Paul Manafort) ait été engagé activement dans la promotion des intérêts russes en Ukraine», poursuit le sénateur de l'Utah. "Lire ce rapport, c'est faire le sombre constat d'à quel point nous nous sommes éloignés des aspirations et principes des fondateurs» des Etats-Unis", conclut-il.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !