Qui sait mieux que Shakespeare parler d’amour ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Qui sait mieux que Shakespeare parler d’amour ?
©

Atlanti-culture

Qui sait mieux que Shakespeare parler d’amour ?

Le Théâtre 14 présente une adaptation à la fois respectueuse et contemporaine du "Songe d’une nuit d’été". Texte resserré, encore plus vif, interprétation pétillante, chants magnifiques. Une belle réussite.

Philippe Jousserand pour Culture-Tops

Philippe Jousserand pour Culture-Tops

Est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.
Voir la bio »

Les auteurs

L’une des (nombreuses) composantes du génie absolu de William Shakespeare (1564-1616) est qu’il a écrit aussi bien des drames que des comédies. Parmi ces dernières, « Le Songe d’une nuit d’été » est une pièce brillante aux multiples actions, qui oppose la nuit, l’espace des rêves et du désordre, et le jour, l’espace de la réalité et de l’ordre.

Musicien et compositeur, Henry Purcell (1659-1695) s’est inspiré du baroque français et italien, mais il a su développer un style anglais particulier. En 1692, il a composé la musique de « The Fairy Queen », un semi-opéra tiré du « Songe d’une nuit d’été ».

Thème                                                                                                            

Deux couples de jeunes amants en proie à la confusion des sentiments s’enfuient dans une forêt habitée par des fées et des elfes, sur lesquels règne un couple en pleine querelle amoureuse, Titania et Obéron. Ce dernier demande à son lutin Puck d’arranger ces houleuses histoires d’amour grâce au pouvoir d’une fleur magique. Mais Puck va multiplier les erreurs avant que tout ne rentre dans l’ordre.

Points forts

1) Le metteur en scène Antoine Herbez et l’adaptateur Wajdi Lahami ont opté pour une version resserrée du « Songe d’une nuit d’été », ce qui explique le titre choisi, « Un songe d’une nuit d’été ». Ils ont élagué l’intrigue, supprimé des personnages et se sont focalisés sur les aventures des deux jeunes couples, aux prises avec Titania, Obéron et Puck. Le parti pris est intéressant, il met bien au centre ces amoureux qui vivent leurs histoires sans trop savoir s’ils rêvent ou s’ils évoluent dans la réalité.

2) Antoine Herbez truffe son spectacle d’airs chantés, tirés de l’opéra baroque de Purcell, « The Fairy Queen » qui est une adaptation du… « Songe d’une nuit d’été ». La greffe n’est donc pas contre-nature, bien au contraire. Texte et chants se mêlent harmonieusement, d’autant que les comédiens-chanteurs ont des voix magnifiques.

3) Que d’énergie, que de jeunesse sur le plateau ! La troupe est vive, pétillante et pétulante.

4) Beaux costumes signés Madeleine Lhopitallier, surtout ceux des fées, des elfes et de leurs monarques, personnages fantasmagoriques qui autorisent toute liberté à l’imagination.

Points faibles

Ceux qui aiment la pièce de Shakespeare dans son intégralité, qui attendent le couple de jeunes mariés Thésée et Hyppolita ou le fameux groupe d’artisans, comédiens amateurs, qui montent tant bien que mal la pièce « Pyrame et Thisbé », risquent d’être un peu déçus.

En deux mots

« Un songe d’une nuit d’été » dans la version abrégée d’Antoine Herbez met en vedette les quatre jeunes premiers déboussolés par l’amour. Ils chantent (du Purcell), s’égarent en forêt, se chamaillent et se retrouvent. L’amour est un rêve bien réel, dixit Shakespeare.

Une phrase

Démétrius, l’un des amoureux : « Êtes-vous sûrs que nous sommes éveillés ? »

Recommandation

ExcellentExcellent

Théâtre

Un songe d’une nuit d’été

De William Shakespeare et Henry Purcell

Adaptation : Wajdi Lahami

Mise en scène : Antoine Herbez

Direction musicale : Didier Benetti

Avec Orianne Moretti, Maxime de Toledo, Francisco Gil, Ariane Brousse, Laetitia Ayrès, Jules Dousset, Ivan Herbez, Victorien Disse, Alice Picaud, Marie Salvat

Informations

Théâtre 14

20, avenue Marc Sangnier

75014 Paris

Réservation : 01 45 45 49 77

http://wwwtheatre14.fr

Mardi, vendredi et samedi à 20h30, mercredi et jeudi à 19h, et samedi à 16h

Jusqu’au 1er juillet

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !