Quand Nicolas Hulot veut sortir la France de sa production (marginale) de pétrole... et si on découvrait un gisement ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Quand Nicolas Hulot veut sortir la France de sa production (marginale) de pétrole... et si on découvrait un gisement  ?
©Reuters

Fermer les robinets

Quand Nicolas Hulot veut sortir la France de sa production (marginale) de pétrole... et si on découvrait un gisement ?

Nicolas Hulot veut faire passer une loi qui permet de mettre un terme à la production française de pétrole. Cette décision expose le pays à une fourniture auprès des pays étrangers. Cette décision est jugée regrettable par certains experts.

Jean-Pierre Favennec

Jean-Pierre Favennec

Jean-Pierre Favennec est un spécialiste de l’énergie et en particulier du pétrole et professeur à l’Ecole du Pétrole et des Moteurs, où il a dirigé le Centre Economie et Gestion. 

Il a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur des sujets touchant à l’économie et à la géopolitique de l’énergie et en particulier Exploitation et Gestion du Raffinage (français et anglais), Recherche et Production du Pétrole et du Gaz (français et anglais en 2011), l’Energie à Quel Prix ? (2006) et Géopolitique de l’Energie (français 2009, anglais 2011).

Voir la bio »

Atlantico : Le Ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a présenté aujourd'hui un projet de loi visant à interdire la production d'hydrocarbures en France d'ici 2040. Bien que la production française soit marginale, n'est-il pas curieux de se priver à priori de ressources, dans le cas ou des découvertes venaient à se produire, notamment dans l'immensité du domaine maritime français ?

Jean-Pierre Favennec : La France consomme chaque année environ 75 millions de tonnes de produits pétroliers et plus de 42 milliards de métrés cubes de gaz. Ces consommations sont en augmentation. Il est paradoxal de vouloir interdire la production d'hydrocarbures sur le sol français dans ces conditions. Cela signifie que l'on reporte sur les pays d'où nous importons ces hydrocarbures les contraintes liées à leur production.
Ces productions ne sont pas polluantes dans la mesure où les strictes mesures qui les encadrent sont respectées
La France dispose d'un vaste domaine maritime. Des découvertes ont été faites par exemple en Guyane il y a 6 ans mais leur rentabilité n'a pas permis une mise en exploitation. Une production française d'hydrocarbures même limitée (et dans le respect des règles de protection de l'environnement qui sont très strictes) permettrait de réduire le déficit commercial de notre pays qui est considérable

Quelles sont encore les zones relevant du domaine français et présentant un potentiel d'exploration, comme la Guyane ?

Pour l'instant la Guyane présente probablement le potentiel le plus intéressant car des découvertes y ont déjà été faites et des découvertes ont été réalisées dans les pays voisins. Compte tenu de la taille du domaine maritime français, d'autres découvertes ne sont pas à exclure.

Peut-on imaginer qu'une telle loi relève de l'opportunité et qu'une importante découverte dans le domaine français conduirait à une modification de celle ci?

Une loi interdisant la production d'hydrocarbures,viendrait après  la loi interdisant toute recherche utilisant les techniques de fracturation hydraulique - technique largement utilisée dans d'autres pays. Si la protection de l'environnement est une priorité, il faut également prendre en compte les besoins en énergie de notre pays qui ne peuvent être entièrement couverts par les ressources locales. Il faut donc allier contraintes énergétiques, économiques et environnementales

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !