Quand Marlène Schiappa fait l’éloge du plan cul à 3… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Quand Marlène Schiappa fait l’éloge du plan cul à 3…
©CHARLES PLATIAU / POOL / AFP

Nous on veut bien

Quand Marlène Schiappa fait l’éloge du plan cul à 3…

De quoi nous faire regretter le mal que nous avons pu dire d’elle.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Elle était interrogée sur Radio J à propos du projet de loi contre la polygamie dont elle est à l’origine. Son intervieweur lui demandait si cette interdiction n’allait pas avoir comme effet fâcheux de favoriser l’infidélité. Marlène Schiappa a répondu, avec beaucoup de bon sens, que la polygamie c’était l’asservissement des femmes. 

Puis elle a enchaîné en rappelant que la France était terre de liberté, de toutes les libertés y compris la liberté sexuelle. Et avec un sourire charmant elle a précisé : « si ça peut vous rassurer, nous n’allons pas interdire les plans à 3 ». Une ministre qui parle de plans culs ça nous change agréablement de Jean Castex qui a l’air très, très coincé. 

A notre avis avec cette sortie, Marlène Schiappa a été rattrapée par les livres coquins qu’elle a écrits en son temps. Il nous plaît – et nous sommes sérieux – qu’elle soit un peu provocante et effrontée. Demeure une interrogation : un plan à 3 c est deux hommes et une femme ou un homme et deux femmes ?

Pour une partouze – une configuration amoureuse qu’elle n’a pas évoquée – il faut être plus nombreux. Sur cette question, Marlène Schiappa pourra se renseigner auprès de Darmanin qui avait ses habitudes aux Chandelles.

Nous conclurons ces débats d’alcôve en adressant une pensée émue à Benjamin Griveaux. Il mérite toute notre compassion. S’il avait connu le plan à 3 il n’aurait pas sacrifié à un plaisir solitaire qui lui a coûté sa carrière politique.

Ps : Un autre bon point (moins coquin) pour Marlène Schiappa : elle va dissoudre l’Observatoire de la laïcité qui était devenu une officine islamiste.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !