PSG–Barça : les vraies raisons pour lesquelles le club de la capitale n'a aucune chance de se qualifier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Leo Messi reviendra martyriser les Parisiens ce mardi.
Leo Messi reviendra martyriser les Parisiens ce mardi.
©REUTERS/Pascal Rossignol

Ça va faire mal !

PSG–Barça : les vraies raisons pour lesquelles le club de la capitale n'a aucune chance de se qualifier

Le Paris-Saint-Germain tentera de créer l'exploit face à l'ogre barcelonais en quarts de finale de la Ligue des Champions ce mardi. Mais le club français risque de manquer d'arguments face à son rival espagnol.

"C'est le tirage le plus difficile. Pire tirage c'était difficile. C'est la meilleure équipe de foot du moment, elle est même dans les trois meilleures de l'histoire du foot. Le Barça est le favori absolu depuis que la compétition a commencé". Par ces mots, le directeur sportif du PSG, Leonardo, a résumé le fossé qui sépare son club du FC Barcelone. Il faut dire que malgré les millions investis par Nasser Al-Khelaïfi, le club de la capitale n'est pas encore en mesure de tenir la comparaison face à l'ogre catalan. Et les arguments ne manquent pas pour justifier la supériorité du leader de la Liga.

Messi, l'intouchable

La force principale du Barça pourrait se résumer en un nom : Messi. A lui seul, l'Argentin peut basculer une rencontre. Multipliant les records, il est récemment devenu le premier joueur de football à marquer sur 18 journées consécutives. En Espagne, Leo Messi a déjà inscrit la bagatelle de 42 buts en seulement 28 journées de championnat, soit un but et demi par match. Avec quatre ballons d'or à son actif à seulement 25 ans, il fait figure de véritable épouvantail pour la défense du Paris-Saint-Germain. Pis, les statistiques du petit génie du football moderne font particulièrement peur en Ligue des Champions. Cette saison, il a trouvé le chemin des filets à sept reprises et réalisé trois passes décisives. Le Milan AC pourra en témoigner, le club italien s'étant fait étriller par le Barça au match retour des huitièmes de finale (4-0) grâce à un doublé de Messi.

Une équipe très expérimentée

Si la star du FC Barcelone sera à surveiller comme le lait sur le feu, les Parisiens devront également se méfier de l'expérience du haut niveau engrangée par leurs rivaux. Le club catalan garde soigneusement quatre trophées de Ligue des Champions dans sa galerie après avoir remporté la compétition durant les saisons 1991/1992, 2005/2006, 2008/2009 et 2010/2011. En outre, les Blaugranas comptent dans leurs rangs des joueurs habitués des joutes européennes tels Piqué (51 matches en Ligue des Champions), Xavi (76 matches) ou encore Messi (76 matches). Autre joueur particulièrement décisif, Andrés Iniesta suscite l'admiration de bon nombre de joueurs parisiens. "J’ai regardé plus particulièrement le match d’Andrés Iniesta face à la France (0-1), parce que je l’aime bien. Tout ce qu’il fait semble si facile. C’est la grande classe. Mais ils sont tous tellement forts, au Barça…", expliquait Clément Chantôme il y a peu.

La grinta du Barça

Du point de vue tactique, tous les experts du ballon rond s'accorderont à détacher une qualité au jeu du FC Barcelone : son collectif. Avec des joueurs qui jouent ensemble depuis de longues années, le jeu apparaît si fluide et rapide que peu d'adversaires sont parvenus à résister. Purs produits de la Masia, le centre de formation du Barça, Xavi, Iniesta et Messi se connaissent par cœur et cela se voit. Tout le monde salue l'esprit d'équipe des protégés de Tito Vilanova qui lui permet d'être largement leader de la Liga et d'être toujours en course pour remporter une nouvelle Ligue des Champions. Pour preuve, les Catalans disposent d'un taux de victoires à l'extérieur à hauteur de 78,1%  cette saison ! Mieux, hors du Camp Nou, les coéquipiers de Leo Messi marquent en moyenne près de 3 buts par rencontre ce qui en fait la meilleure attaque d'Europe.

Un physique stupéfiant

Si la technique suffit à épater tous les spécialistes du monde entier, le FC Barcelone ne pourrait pas être à ce niveau sans un physique impressionnant. Régulièrement mis en doute par certains médias qui ne comprennent pas comment ces joueurs peuvent jouer autant de matches de si haut niveau, le Barça n'a nul besoin de puiser sur la force de son banc pour prendre le dessus sur ses adversaires. Un joueur comme Leo Messi a d'ores et déjà joué près d'une cinquantaine de rencontres cette saison alors que Sergio Busquets tutoie les quarante matches à l'instar de tous ses coéquipiers. Le onze régulièrement titulaire ne rechigne pas quand il s'agit de jouer tous les trois jours des matches de haut niveau.

Les clubs français maudits

La dernière confrontation entre le Barça et le PSG remonte à l'été dernier où les deux équipes se rencontraient lors d'un match amical de gala. Les Catalans l'avaient emporté 2-2 (4 tirs au but à 1). En compétition officielle, il faut remonter à la saison 1994/1995 pour voir un match entre les deux équipes en quarts de finale et le PSG avait sorti l'ogre catalan. En 1996, le PSG avait d'ailleurs perdu en finale contre les coéquipiers de Ronaldo, alors barcelonais. En général, les clubs français se cassent les dents lors d'une rencontre contre Barcelone. L'Olympique lyonnais gardera lui aussi un souvenir assez amer du Barça après s'être fait douloureusement éliminé (1-1, 2-5) par les protégés de Pep Guardiola lors de la saison 2008/2009. L'AS Monaco s'était également fait sortir par le club espagnol durant la saison 1993/1994.

Bref, il y a peu de raisons de croire en un exploit du Paris-Saint-Germain ce mardi mais, qui sait, un miracle est toujours possible.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !