Pourquoi payer en cash nous aide à dépenser moins | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Pourquoi payer en cash nous aide à dépenser moins
©Reuters

-20% de frais sur 6 mois

Pourquoi payer en cash nous aide à dépenser moins

Une étude récente montre que payer en liquide diminue nos dépenses de 20%. Explication.

Thierry Gallois

Thierry Gallois

Thierry Gallois est psychologue - psychothérapeute, spécialisé dans les maladies liées au stress et à des comportements à charge. Il est aussi professeur à l'Université Lille III. Il est l’auteur de Psychologie de l'argent (2003) et de Victime attitude (2009, Editions de l’Archipel).

Voir la bio »

Atlantico : Une nouvelle étude financée par l’organisme de protection financière des consommateurs (voir ici) démontre que sur 6 mois nous dépensons considérablement moins lorsque nous payons nos achats en espèces (environ 20%). Selon vous, pour quelles raisons sommes-nous plus économes avec de l’argent en espèces ?

Thierry Gallois : Lorsque nous payons en espèces, nous voyons concrètement passer l’argent entre nos mains. L’argent n’est plus un objet virtuel. Le paiement en carte de crédit n’objective pas la transaction qui est davantage réelle lorsqu’il s’agit de compter la somme dépensée pour faire l’appoint. Disposant en poche d’une quantité d’argent donnée, nous la voyons diminuer au fur et à mesure des dépenses. Nous pouvons estimer ce qu’il nous reste après un achat, ce que le règlement en chèque ou carte de crédit ne permet pas.

Quelles sommes d'argent liquide conseillez-vous de retirer, pour quel type d'achat et à quelle fréquence ?

Le niveau de dépense de chacun est très fluctuant. Il dépend entre autre de nos moyens. Payer en liquide les achats réguliers ; nourriture, restaurant, livres… les achats du quotidien offre la possibilité d’une régulation. Allouer à la semaine une somme donnée qui correspond aux dépenses habituelles et courantes, incite à la vigilance et peut stimuler une envie d’économie par un meilleur contrôle des entrées et des sorties. Il n’est pas nécessaire de réaliser les gros achats en espèce pour obtenir ce contrôle. En principe, plus la dépense est élevée plus nous réalisons son importance. Seuls les acheteurs compulsifs sont capables de dépenser sans compter, surtout les hommes qui réalisent des dépenses importantes pour des objets onéreux.

Y a-t-il des profils psychologiques auxquels vous recommanderiez plus particulièrement de payer en cash pour faire des économies ?

Les acheteurs compulsifs sont invités à utiliser de manière préférentielle le paiement en espèces pour maîtriser leurs dépenses excessives. Les paiements virtuels échappent au contrôle du budget. Ils peuvent prendre conscience de la diminution des quantités d’espèces fixées par exemple à la semaine et donner une réalité aux dépenses effectuées. Ils peuvent alors critiquer les dépenses réalisées ou envisagées et augmenter leur maîtrise sur leurs envies de dépenser.

Existe-t-il d'autres astuces d'ordre psychologique pour économiser de l'argent ?

Consulter régulièrement ses comptes, plusieurs fois par semaine dans un premier temps. Ce qui permet de respecter le volume de dépense jugé comme raisonnable, de ne pas faire l’autruche avec les problèmes de budget. Estimer au mois le montant des dépenses dites incontournables pour connaître la quantité d’argent qui reste et qui peut être dépensée ou économisée.

Propos recueillis par Chloé Chouraqui 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !