Pourquoi il faut absolument soutenir Apple et Google face au FBI qui voudrait leur interdire de crypter nos données personnelles pour traquer les criminels | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Google et Apple veulent proposer à leurs clients des solutions de cryptage pour protéger au mieux leurs données sensibles.
Google et Apple veulent proposer à leurs clients des solutions de cryptage pour protéger au mieux leurs données sensibles.
©Reuters

Piratage

Pourquoi il faut absolument soutenir Apple et Google face au FBI qui voudrait leur interdire de crypter nos données personnelles pour traquer les criminels

Les deux géants américains veulent proposer à leurs clients des solutions de cryptage pour protéger au mieux leurs données sensibles. La police fédérale ne l'entend pas de cette oreille, sous couvert de sécurité publique, estimant qu'il est nécessaire de pouvoir accéder aux données de chaque citoyen en cas de besoin.

Michel Nesterenko

Michel Nesterenko

Directeur de recherche au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).

Spécialiste du cyberterrorisme et de la sécurité aérienne. Après une carrière passée dans plusieurs grandes entreprises du transport aérien, il devient consultant et expert dans le domaine des infrastructures et de la sécurité.

 

Voir la bio »

Atlantico : Le directeur du FBI, James Comey a déclaré que la politique de protection des données mise en place par Apple et Google est trop stricte arguant que d'après la loi, il a le droit de pouvoir avoir accès aux portables et ordinateurs de tout citoyen. Que faut-il en penser ? Quelles sont les intentions du gouvernement américain ?

Michel Nesterenko : Cette déclaration venant du chef de la Police Fédérale est hallucinante dans un pays qui se prétends être l'exemple le plus abouti de la démocratie dans le Monde. Cela montre à quel point les États-Unis ont sombré petit à petit dans le plus corrompu des totalitarismes. Ces propos sont très durs et très graves. La mission première du FBI, Police Fédérale, est de protéger le citoyen américain et en particulier contre les exactions des mafias. Les statistiques du FBI montrent que le citoyen est la proie des piratages informatiques qui dérobent chaque année des dizaine de milliards sans compter l'impact désastreux sur la vie quotidienne et l'utilisation abusive des données médicales pour profit. Aujourd'hui, c'est cette même police fédérale, le FBI, qui en se faisant complice des criminels veut faciliter le travail des mafias. En plus le FBI menace d'utiliser la loi pour harceler le citoyen et lui interdire de se défendre contre les mafias. Cela montre à quel point la guerre contre le terrorisme a corrompu le gouvernement. C'est exactement ce contre quoi se battent les groupes républicains fondamentalistes et autres sécessionnistes du Sud des USA.

Quel est le crime reproché à Apple et Google ? Ces entreprises offrent à leurs clients la possibilité de rendre impossible le piratage de données informatiques par les hackers. Une des missions du FBI est justement d'aider les entreprises à atteindre ce but louable. Mais nous voyons maintenant officiellement qu'en fait le FBI jouait le jeu inverse de fragiliser toutes les défenses informatiques. Si le FBI désire avoir les informations privées sur un citoyen soupçonné d'activités criminelles il lui est très aisé d'obtenir le mandat d'un juge pour collecter légalement toutes les informations utiles. Au lieu de cela la Police Fédérale préfère s'affranchir des contraintes de la justice fédérale et agir comme un vulgaire Hacker criminel et tout cela officiellement ! Comment cela est il possible ? Très simplement en utilisant la Loi anti-terroriste, Le Patriot Act, qui abroge toutes les protections Constitutionnelles. Tous les citoyens sont considérés comme des terroristes jusqu'a ce que chacun prouve son innocence confronté à des preuves secrètes.

Depuis les révélations de Snowden, Google et Apple estiment devoir protéger les données de leurs clients. Est-ce vraiment le cas ? Quelle est l'efficacité de leurs systèmes de protection ? 

Il fait peu de doute que l'intention et l'intérêt commercial de Google et d'Apple passe aujourd'hui par la protection des données personnelles des clients. Ce n'est que sous la menace et le chantage, à tous les niveaux, de la Police Fédérale ainsi que des agence de renseignements, que les dirigeants des entreprises ont accédé aux ordres du gouvernement fédéral, n'ayant, de surcroît, aucun recours légal car tout était couvert par le secret défense. Le système de cryptage, d'Apple et de Google, est efficace pour ralentir le FBI et les mafias puisque le FBI se voit obligé de menacer officiellement, par voie de presse, les entreprises et leurs dirigeants. Les mafias doivent se frotter les mains.

A qui peut-on réellement se fier finalement pour protéger nos données et par là même notre vie privée ? 

On ne peut se fier qu'a soi-même. Tout d'abords il faut éviter de publier des informations compromettantes sur internet et les réseaux sociaux. Ensuite il faut protéger ordinateur, PDA et téléphone avec pare-feu et antivirus autant que faire se peut. Puis et surtout il faut mettre à jour régulièrement tous les logiciels, systèmes de protection et ne pas oublier le logiciels de base. Il faut aussi utiliser des logiciels de cryptage particuliers, en vente libre sur Itunes, pour protéger les listes de mots de passe et autres dossiers sensibles. En fin de compte, il faut sélectionner du matériel qui soit sécurisé au plus haut niveau par les producteurs tels que Apple et Google aujourd'hui. Avec tout ça, les hackeurs et services de police seront ralentis et ils iront vers d'autres cibles plus faciles. Ce n'est alors que seuls les services de renseignements tels que la NSA pourront, a grand coût et délais, tout capter et analyser. Les services de renseignements ont d'autres moyens tout aussi efficaces pour espionner les terroristes sans mettre le citoyen à risque. Le FBI a choisi la solution de facilité.

Peut-on imaginer la même situation en France ? Quelle est la législation autour des protections des données ? 

Absolument. Les autorités nous serinent que ces choses terribles n'arriveront jamais chez nous. Et pourtant, quelques mois plus tard, voire au pire quelques années plus tard, la France imite les États-Unis, même dans ce qu'il y a de pire. Au vu de la politique française qui suit à la trace la politique américaine, voire essaye de la précéder, on peut douter de la volonté de nos élus français et européens de protéger les citoyens et de confronter le gouvernement américain sur ce registre, compte tenu des enjeux de guerre et autres. À ce train, où vas le monde ? Sous couvert de guerre contre le terrorisme il ne restera plus rien de la démocratie. La menace n'est pas un monopole des terroristes mais aussi du banditisme.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !