Pour monsieur et madame Toutlemonde, la maison connectée relève toujours plus du casse-tête que du confort augmenté | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Des personnes testent des éléments informatiques dans le salon d'un appartement construit par le laboratoire d'idées d'une entreprise de téléphonie pour l'habitat de demain.
Des personnes testent des éléments informatiques dans le salon d'un appartement construit par le laboratoire d'idées d'une entreprise de téléphonie pour l'habitat de demain.
©VALERY HACHE / AFP

Domotique

Pour monsieur et madame Toutlemonde, la maison connectée relève toujours plus du casse-tête que du confort augmenté

Piloter sa maison pour qu’elle s’adapte à nos désirs et à nos besoins est désormais possible grâce à la domotique. Ce dispositif permet d'améliorer sa qualité de vie et de faire baisser ses factures grâce aux objets connectés.

François-Xavier Jeuland

François-Xavier Jeuland

François-Xavier Jeuland est président de la Fédération Française de Domotique, ingénieur-conseil spécialisé en domotique et multimédia et auteur de plusieurs livres de référence dans le domaine dont la Maison Communicante – Réussir son installation domotique et multimédia (4e édition – Eyrolles).

Il est l'auteur de La maison communicante. Réussir son installation domotique et multimédia aux éditions Eyrolles.

Voir la bio »

Atlantico : La maison intelligente est-elle accessible aujourd’hui pour le consommateur moyen ?

François-Xavier Jeuland : Tout dépend du périmètre. Si la domotique correspond aux volets roulants, l’éclairage ou le chauffage, c’est possible, mais nécessite un peu de travaux siles volets ne sont pas encore motorisés ou compatibles ou si la chaudière n’est pas communicante par exemple. La connectivité complète d’un logement demande des aménagements, mais c’est aujourd’hui abordable techniquement et financièrement grâce au sans-fil et aux objets connectés. Il y a dix ans, il fallait intervenir sur le tableau électrique et faire de gros travaux, aujourd’hui ce n’est plus le cas.

Si l’on prend l’exemple des ampoules connectées, une personne âgée ou peu technophile peut s’en équiper seul tant la technologie est simple d’utilisation et qu’elle est similaire à l’utilisation traditionnelle. Tout ce qui ne nécessite pas de travaux est à la portée de toute à chacun.

Avec des équipements techniques de la maison comme une chaudière, un volet roulant ou une porte de garage, il faut faire quelques interventions. À ce moment là, il faut être un peu bricoleur. ou faire appel à un professionnel.

Un troisième niveau existe où on connecte une maison dans son ensemble etlà il faut contacter un spécialiste. Cela nécessite des conseils en installation et en SAV pour accompagner les particuliers dans ce type de projet.

La multiplicité des systèmes d’exploitation comme iOS, Google ou Microsoft complique-t-il l’interconnexion de tous les appareils ?

C’était le point faible de la maison connectée. Tous les acteurs de la Tech (Apple, Google, Amazon…) ou les plus classiques (Schneider Electric, Legrand, Delta Dore, Somfy…) ont abouti à la même conclusion : le marché ne sera jamais un marché de masse tant qu’il y aura plusieurs écosystème. Ils ont travaillé dans ce sens et pris conscience de la complexité pour mettre en place de produits certifiés « Matter ». Quand vous choisirez un objet connecté à l’avenir, il faudra vérifier que le logo Matter est bien présent sur la boite, cela signifiera qu’il sera compatible avec n’importe quel écosystème, que ce soit iOS, Android ou Alexa. Les objets seront inter-opérables. Les premiers produits Matter arriveront en juin.

À Lire Aussi

Détecteurs de fumée : ni dans la cuisine, ni dans la salle de bains, le casse-tête de leur installation dans les studios et chambres de bonnes

À l’heure actuelle, sans le protocole Matter, c’est alors toujours un peu compliqué ?

Comme avec un téléphone où l’on fait des choix en matière de périphérique, on doit aujourd’hui faire des choix en domotique. Mais dans la maison c’est encore plus embêtant car le périmètre est large avec le nombre d’accessoires potentiels. On arrivera enfin au bout de ce problème dans quelque mois.

Si la technologie se développe on imagine aussi que les prix vont baisser. Sera-t-il le cas ?

Oui et on pourra enfin parler de démocratisation. Le phénomène que l’on a vu apparaitre dans la télévision avec les TV connectées, ou dans l’informatique avec le Plug&Play va apparaitre avec les équipements de la maison. Ils seront communicants nativement. Et leur multiplicité va faire diminuer le coût de la maison connectée.

À Lire Aussi

Serveurs en panne, maisons bloquées : derrière le bug OVH, les fragilités non maîtrisées de la domotique ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !