Pour le magazine Time, 2020 est la pire année de l'Histoire. Mais heureusement, il y a Assa Traoré... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Time 2020 magazine Assa Traoré Joe Biden Donald Trump
Time 2020 magazine Assa Traoré Joe Biden Donald Trump
©

Le journalisme aussi peut être un naufrage

Pour le magazine Time, 2020 est la pire année de l'Histoire. Mais heureusement, il y a Assa Traoré...

Pour cet (ex) prestigieux journal, elle est un rayon de lumière dans la nuit noire qui s'est abattue sur nous.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Sur la couverture de Time, 2020 est barrée d'une croix noire. Cet hebdomadaire en a fait de même en 1945 pour Hitler et plus tard pour Saddam Hussein et puis pour Ben Laden. Que s'est-il donc passé de si affreux en cette annus horribilis ?

Time présente ses arguments : le Covid-19, le dérèglement climatique, des catastrophes naturelles, entre autres. Le journal précise toutefois qu'il s'agit de la « pire année de l'Histoire de mémoire d'homme ». Ce qui concerne les quelque huit milliards d'habitants que compte la planète. Certes, mais nombreux encore sont ceux qui ont connu la guerre de 1939-1945 et se souviennent quand même de ses atrocités et de l'extermination du peuple juif. C'était pas mal, non ? Mais d'après Time, le CO2 vaut bien le Zyklon B.

Et là, nous ne comprenons pas très bien la logique de Time. Compte-tenu des engagements très progressistes de ce journal, l'année 2020 aurait dû être décrétée la plus belle de l'Histoire puisqu'elle a vu la défaite de Trump, à côté de qui Hitler était un petit galopin. Plutôt que de verser dans un pessimisme affligeant, le magazine aurait dû faire sa couverture avec Joe Biden, le plus grand homme de tous les temps.

Time a fait un autre choix quelques jours auparavant en mettant à sa une la courageuse et méritante Assa Traoré. Il s'agissait de dénoncer la France raciste et islamophobe.

Le père d'Adama Traoré, mort lors de son interpellation par la police, était polygame et avait 17 enfants. Plusieurs d'entre eux ont, tout comme Adama Traoré, fait de la prison pour trafic de drogue, violences et abus de biens sociaux. Mais la couverture de Time était sans doute trop petite pour les montrer tous. Il fut un temps où Time était un journal...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !