Pourquoi Pippa | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Pippa Middleton, nouvelle icône people ?
Pippa Middleton, nouvelle icône people ?
©

People show

Pourquoi Pippa

Il aura suffi d'une robe. En quelques secondes la sœur de Kate Middleton a captivé 2,5 milliards de téléspectateurs. Depuis les médias et le web sont accros. Petite leçon de sociologie sur la célébrité...

Annik Dubied

Annik Dubied

Annik Dubied est professeur associée au département de sociologie de l'Université de Genève.

Elle est l'auteur de nombreux ouvrages dont Les dits et les scènes du fait divers (Droz, 2004), et Le fait divers (PUF, 1999). Son dernier livre, Aux frontières de l'animal. Mises en scène et réflexivité (Droz, 2011) doit sortir dans les mois à venir.

Voir la bio »

Atlantico : Comment analysez-vous le phénomène de "starisation" dont fait actuellement l'objet la sœur de la future princesse Kate Middleton, Pippa, dont la présence lors du mariage princier fut très remarquée ?

Annik Dubied : Du point de vue de l'analyse des médias, Pippa Middleton fonctionne un peu comme un personnage de télé-réalité. C'est une figure qui s’est dégagée : elle avait les qualités qu’il fallait pour accéder au statut de people, à travers une médiatisation qui n’était pas centrée sur elle. Le mariage était diffusé devant 2,5 milliards de téléspectateurs et finalement elle s'est retrouvée au centre de la médiatisation.

Pour quelles raisons ? Disons qu'elle a ce qu’il faut pour nourrir un personnage « people » : sa "performance" lors du mariage bien-sûr, mais aussi tous les éléments de vie privée disponibles à travers les réseaux sociaux, les photos plus ou moins scandaleuses que les journalistes ont retrouvées sans trop faire d’effort. Ce fut presque immédiat : il n’a pas fallu trois jours pour qu’on retrouve des photos d'elle seins nus ou en bikini. Certaines de ces photos étaient l’œuvre de paparazzis, mais d’autres étaient issus de simples photos échangées sur Facebook.

Ce ne sont donc pas seulement les médias traditionnels qui ont parlé d’elle. Le premier bruit médiatique est venu de Facebook ou Twitter, d'internautes qui ont créé des groupes sur Facebook pour dire qu’elle était bien faite de sa personne, etc. Dans le passé, on aurait trouvé des mouvements de fans dans la rue. Là c'est venu des réseaux sociaux. D'une certaine façon, cela a rendu service aux journaux qui ont pu trouver dans ces groupes Facebook la "légitimité" pour s'emparer du sujet.

Pippa s'est donc construite comme un personnage de télé-réalité. Elle ne faisait pas partie du monde du spectacle ou du monde de cinéma, elle s’est retrouvée prise dans un événement et son personnage avait toutes les qualités pour que la mayonnaise prenne. Reste à savoir combien de temps cela fonctionnera : est-ce qu'à l'instar des personnages de télé-réalité, sa popularité finira par s'estomper ? Nous verrons.

Quelles sont les "qualités" de Pippa Middleton en tant que "people" ?

Sa personnalité se dégage des autres : c’est quelqu’un qui maitrise l’image qu’elle donne d’elle-même. Elle dispose d’une capacité à se présenter comme un personnage à la fois extra-ordinaire et ordinaire. C’est cela qui définit un « people ». Par ailleurs, elle a livré - sans doute malgré elle - des éléments de vie privée, donc de vie ordinaire. Je pense, par exemple, aux photos d'elle seins nus sur un bateau, d'elle en train de danser de manière plus ou moins délurée, etc.

De plus, elle fournit juste assez de transgression pour que sa popularité fonctionne. On sait que la transgression est très médiagénique... Dans ce cadre, c’est intéressant de voir qu'on lui a proposé de tourner dans un film pornographique. Bien-sûr, en réalité, elle n’est pas franchement transgressive, mais elle l’est juste assez pour que ça puisse fonctionner dans les médias.

Finalement, Pippa illustre qu'on ne peut pas être une star people sans maitriser les dualités extraordinaire/ordinaire et subversion/norme. Les personnages people qui ne fonctionnent que sur un seul de ces modes ne durent pas très longtemps dans les médias : il faut à la fois des moments glamour et de vie quotidienne, car  le quotidien ne marche au près du public que si celui-ci a vu au préalable la star dans des situations extraordinaires ; et inversement.

En quoi le personnage people de Pippa est-il particulier ?

Pippa ne fonctionne que comme un double de sa sœur. Elle apparaît transgressive car avec elle, on peut se permettre des choses impossibles avec Kate, la future princesse : les photos en bikini topless ne seraient pas permises, la famille royale s’en serait occupée avant. Autant sur Kate, on ne peut pas dire énormément de choses, autant avec Pippa qui lui ressemble, on peut. Encore que désormais, la famille royale a décidé d’attaquer je ne sais plus quel site qui avait publié des informations sur Pippa en disant cette fois-ci c’était trop !

crédits : Reuters

Que nous dit la starisation de Pippa sur notre société ?

Les figures de stars sont en général de très bons prétextes pour discuter d’un certain nombre de valeurs. Il faut comprendre que Pippa est la sœur d’une future princesse et que cette future princesse incarne justement une série de valeurs parfois contradictoires à travers son mariage – modernité vs. tradition, voire même démocratie vs. royauté.

Pippa ou Kate sont-elles des femmes soumises ? Difficile à dire. Aucune d'entre elles n’a pris la parole. Elles ne sont d'ailleurs pas censées parler : que Diana ait pris la parole est une transgression par rapport au statut royal. On dit même que William a choisi Kate car lorsqu’ils s’étaient séparés, elle avait refusé de parler à la presse. Finalement, elle a assimilé la doctrine des Windsors "never complain, never explain".

Kate a une maîtrise de son corps et de la représentation publique. Elle a parfaitement compris les codes… un peu comme Paris Hilton qui a parfaitement saisi les les "lois" de l’exhibition publique et de la célébrité ! Elle pourrait dire « je sais très bien que vous allez commenter mon apparence, voilà ce que je vous donne ». Pippa avait été moins exposée que sa sœur avant le mariage. Mais on l’a vu maitriser sa communication lors de cet événement. Elle en a peut-être même trop fait ! Au final, elle apparaît comme la version délurée de sa sœur : sa robe aurait peut-être été celle qu’aurait porté Kate si elle avait disposé de plus de libertés.

On peut même aller plus loin et considérer Pippa comme une "it-girl", c'est-à-dire comme la fille qu’on regarde parce qu’elle est toujours bien habillée, qu'elle sort dans les soirées où il faut être vu… Mais surtout c’est la sœur d’une princesse ! Ce profil est rare à trouver ! Elle ne serait rien si elle n’était pas la sœur de Kate.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !