Pierre Gattaz - Medef : "Le Medef jouera le jeu si le gouvernement nous simplifie la vie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pierre Gattaz, président du Medef
Pierre Gattaz, président du Medef
©BFM Business

Le Zap'Éco

Pierre Gattaz - Medef : "Le Medef jouera le jeu si le gouvernement nous simplifie la vie"

Les Replay du jour : 

Pierre Gattaz, président du Medef et Stanislas de Bentzmann, président de Croissance Plus, sont revenus ce matin sur les mesures économiques promises par le Premier ministre Manuel Valls lors de son discours de politique générale, tenu hier devant les députés.

Pierre Gattaz était l’invité de France Info ce matin. Le président du Medef a "salué le discours" du nouveau Premier ministre, " un plaidoyer pour l’entreprise et la communauté de l’entreprise".  "Ce discours confirme l’orientation du président de la République sur la forme. Sur le fond on reste sur notre faim" nuance-t-il. "Nous avons 50 milliards de charges de trop par rapport à nos voisins allemands", alors "nos petites entreprises croulent sous la réglementation". Le patron des patrons déclare qu’il "faut des mesures urgentes, rapide, et concrètes de simplification". "Le Medef jouera le jeu si le gouvernement nous simplifie notre vie. Il faut aller vers l’optimisation de toutes les dépenses publiques, améliorer le fonctionnement, l’utilisation et le management de nos fonctionnaires."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Stanislas de Bentzmann - CroissancePlus : "Manuel Valls a une fibre pro-entreprise" 

Stanislas de Bentzmann était l’invité de Radio classique ce matin. Sur les 20 milliards de baisses de charges annoncées, Stanislas de Bentzmann est circonspect : "Nous n’avons pas entendu d'annonces concrètes qui viennent arrêter le flot de mesures néfastes prises ces derniers mois", comme celles de "l’usine à gaz" du compte pénibilité pour les retraites, ou encore du projet de loi Sapin sur la réforme de l’inspection du travail. Et si "Manuel Valls a une fibre pro-entreprise", "pas un mot" n’a été dit sur le déverrouillage des 35 heures, d’après le président de CroissancePlus.

Le tweet du jour 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !