Mariage homo, adoption : et après quoi, le droit à la procréation ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mariage homo, adoption : et après quoi, le droit à la procréation ?
©

Gay lurons

Mariage homo, adoption : et après quoi, le droit à la procréation ?

Une centaine de députés, marqués à droite, ont signé une pétition contre le mariage homosexuel. François Hollande, lui, est pour, "dès le début de son mandat". Une question qui dépasse le cadre partisan et pourrait ouvrir d'autres revendications.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Donc des députés UMP et Nouveau Centre partent en guerre contre le mariage homosexuel. L’indignation est à son comble. Ils sont, nous dit-on, réactionnaires, rétrogrades et moyenâgeux. Et sans doute le sont-ils un peu. Ils auraient été mieux inspirés de se taire. En effet le sujet dont ils se sont emparés ne vaut pas tout ce bruit. Beaucoup de bruit pour rien… François Hollande se déclare, lui, favorable au mariage homosexuel. De toutes les mesures préconisées par le candidat socialiste, celle-ci mérite d’être saluée pour son originalité : elle ne coûte rien ! Sur ce plan-là, et sur ce plan-là seulement, elle est tout à fait sympathique. Contrairement à celle des députés de droite, la position de François Hollande déclenche un amoureux murmure approbateur. Et là aussi, beaucoup de bruit pour rien.

Il existe en France un lobby homosexuel. Et pourquoi n’y en aurait-il pas un ! Il y a bien un lobby pro-arabe, un lobby juif, un lobby du nucléaire, un lobby céréalier, un lobby africain, un lobby pharmaceutique, etc… Le problème avec les lobbies – et ça vaut pour les homosexuels – est que certains d’entre eux, dans leur frange la plus militante, veulent plus, encore plus, toujours plus. Ainsi il y a chez les Verts ceux qu’on appelle les Khmers Verts. Des fanatiques. Il y a chez les homosexuels des Khmers Roses. Des fanatiques eux aussi.

Il n’est pas insupportable d’être homosexuel aujourd’hui en France. Les temps, quand Gide et Cocteau allaient en douce à Tanger pour y trouver des amants très juvéniles sont, heureusement, révolus. Des hommes aiment des hommes. En toute liberté. Des hommes habitent en couple avec des hommes. En toute liberté. Et le PACS est venu donner à ces couples les garanties juridiques de partage et de succession auxquelles ils ont droit. Mais pour les Khmers Roses ce n’est pas suffisant. Leurs arguments se fondent sur l’équité nécessaire. Les hétérosexuels ont le droit de se marier et d’adopter des enfants. Pourquoi cela serait-il refusé aux homosexuels ? Je n’ai pas d’opinion arrêtée sur cette affaire, si importante parait-il. Pas plus que je n’ai tranché la question de savoir si les babas au rhum sont bons pour la santé ou si le vélo électrique est l’avenir de l’être humain.

Mais je m’interroge sur la spirale revendicatrice du toujours plus. Le mariage civil ? Pourquoi pas ? Mais une fois ce droit acquis, qui empêchera les homosexuels catholiques de réclamer une cérémonie religieuse à l’église, les homosexuels juifs de revendiquer la même chose à la synagogue (il y a déjà aux Etats-Unis, pays à la pointe du progrès, des synagogues pour gays), les homosexuels musulmans d’exiger un mariage à la mosquée (là, aucune chance, l’homosexualité étant carrément punie de mort dans plusieurs pays islamiques) ? Et enfin, pour couronner le tout, il faudra bien en venir un jour au droit le plus ultime, le plus enviable, le plus sacré : le droit de procréer ! Et avec les avancées de la science qui sait ?

Pour conclure, soucieux de ne commettre ni faute ni erreur, j’ai consulté l’encyclopédie universelle. Au chapitre « Procréation », il est dit que les êtres humains naissent d’un homme et d’une femme. Les homosexuels sont des êtres humains.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !