"La pétanque, sur le strapontin des JO !" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"La pétanque, 
sur le strapontin des JO !"
©

Pastis !

"La pétanque, sur le strapontin des JO !"

Dimanche 3 juillet s'ouvre la Marseillaise à Pétanque, le plus grand rendez-vous mondial des "pétanqueurs". Si le jeu de boule reste largement associé au Midi et à l'apéro, il est aujourd'hui un véritable sport qui séduit partout en France, et pourrait un jour devenir discipline olympique.

Alain Cantarutti

Alain Cantarutti

Alain Cantarutti est président de la Fédération Française de Pétanque et de Jeu Provençal (FFPJP).

 

Voir la bio »

Atlantico : La pratique de la pétanque reste-t-elle cantonnée au Midi ?

Alain Cantarutti : Non, ce n'est plus du tout une réalité. Les deux plus grandes concentrations de "pétanqueurs" restent le Midi-Pyrénées et PACA, et le Grand Sud reste dominant, mais on assiste à un développement important dans le Nord, l'Est et le Centre. Il y a aujourd'hui 6 250 clubs en France, bien répartis sur tout le territoire.

Les populations qui s'y convertissent sont surtout les cadres et les "bobos", comme à la Défense à Paris, par exemple. Pour certains, cela reste pour la détente, mais ils sont de plus en plus nombreux à se lancer dans la compétition en se licenciant dans des clubs. Il y a également des "people", qui nous font une bonne publicité.


La pétanque est-elle aujourd'hui un loisir ou un sport ?

Les deux. La pétanque est un vrai sport, qui est très exigeant en termes de concentration et de forme : il faut avoir d'excellentes jambes pour faire des compétitions de haut niveau, et ce sont d'ailleurs surtout des jeunes qui s'illustrent. Après, on peut évidemment continuer à y jouer en loisir. C'est l'alliance des deux qui fait notre succès.


Le sport se professionnalise-t-il ?

Pas vraiment. Il y a une petite dizaine de personnes qui arrivent aujourd'hui à peu près à en vivre. En revanche, grâce à la reconnaissance du ministère des Sports de la pétanque comme sport de haut niveau, la Fédération arrive à obtenir pour les meilleurs joueurs des mises à disposition et des congés de la part de l'employeur.


La "Marseillaise à Pétanque", qui est la plus grande compétition du monde, n'a pas encore vraiment de dimension nationale, notamment au niveau de la retransmission télévisée...

Évidemment, ce n'est pas Roland Garros ! Mais la pétanque est un sport national, qui se joue partout, avec de très grandes compétitions. Au niveau de la diffusion, on reste mieux lotis que le tennis de table ou le judo, avec 110 à 120 heures de télévision par an. Mais de toute façon, même au niveau du tennis, on n'en voit guère sur les grandes chaînes que pendant les deux ou trois grands tournois de l'année.


Que manque-t-il à la pétanque pour devenir un grand sport national ? Une place aux Jeux Olympiques ?

Bien sûr, nous le demandons ! Il y a aujourd'hui 87 pays des cinq continents affiliés à la Fédération Internationale, mais la France reste trop dominante sur les résultats. Le problème, c'est que les JO sont un train bien plein : pour en faire monter certains il faut en faire descendre d'autres !

Nous faisons déjà parti du Comité International Olympique (CIO), car nous participons aux Jeux Méditerranéens, aux Jeux Mondiaux et aux Jeux du Pacifique. On est donc sur le strapontin.

Ce qu'il nous manque, c'est un gros sponsor comme Adidas, Nike ou CNN pour nous tirer vers le haut : à partir de ce moment-là, on aurait la voie toute tracée.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !