Passage à l'heure d'été : petite consolation pour l’heure de sommeil que vous venez de perdre, la criminalité baisse quand il fait jour plus tard | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Passage à l'heure d'été : petite consolation pour l’heure de sommeil que vous venez de perdre, la criminalité baisse quand il fait jour plus tard
©Reuters

A la bonne heure !

Passage à l'heure d'été : petite consolation pour l’heure de sommeil que vous venez de perdre, la criminalité baisse quand il fait jour plus tard

Aux Etats-Unis, une étude montre que les vols baissent de 19 % quelques semaines après le changement d'heure. En France, il faudra avancer sa montre d'une heure le dimanche 27 mars.

Les Etats-Unis ont procédé au passage à l'heure d'été le 12 mars. Ce sera au tour de la France le 27 mars 2016. Comme dans l'Hexagone, les américains ne sont pas très enthousiastes à l'idée de changer d'heure deux fois dans l'année. Obligation nous est faite de synchroniser nos montres, nos réveils, nos fours, nos cafetières, etc. Mais au-delà de ces détails pénibles, un autre aspect est loin d'être négligeable : ce changement d'heure semblerait faire baisser fortement la criminalité !

L'impact de la lumière ambiante sur les crimes

Dans un article du MIT Press Journals, Jennifer L. Doleac et Nicholas J. Sanders présentent leur travaux sur l'impact que peut avoir les effets de la lumière ambiante sur les crimes violents. Ils ont constaté que beaucoup moins de cambriolages sont commis lorsque le changement d'heure s'effectue au printemps, avec une baisse significative au moment de la sortie des bureaux lorsque le soleil brille une heure de plus. " Les résultats montrent que les vols de rue diminuent de 7 % dans les semaines qui suivent le début de l'heure d'été, avec une baisse de 19 % pour tous les autres vols ",expliquent-ils dans Business insider. Les auteurs soulignent que la période la plus criminogène se situe au moment où les gens rentrent du travail.

Un effet dissuasif sur la criminalité

Une plus grande luminosité entre 17 et 18 heures pourrait ainsi décourager les délinquants, en augmentant les chances qu'ils soient reconnus. Plus de gens à pieds dans les rues impliquerait plus de témoins potentiels... mais peut-être aussi plus de victimes... Au final, le passage à l'heure d'été semble avoir un effet disuasif sur la criminalité. Cependant, les auteurs tempèrent un peu leur jugement en indiquant que l'heure d'été n'a pas autant d'impact sur les voies de fait graves malgré quelques incidences, tout de même, sur les viols et les assassinats. En plus des effets sur la criminalité, Jennifer L. Doleac et Nicholas J. Sanders ont également étudié les répercussions de ce changement d'heure sur la consommation d'énergie, le prix pour les compagnies aériennes qui doivent recaler tous les horaires de leurs vols, le sommeil passablement perturbé (le bouleversement des rythmes circadiens) et les effets négatifs sur les enfants et les étudiants qui débutent leurs journées plus tôt.

" La plupart de ces coûts sont dus au passage à l'heure d'été et non en raison d'un coucher de soleil plus tardif. Ils sont probablement faibles en comparaison avec les avantages d'une baisse importante de la criminalité ", argumentent-ils.

Deux lobbies : les industries du barbecue et du golf

Au-delà de ces effets indéniables, il existe une importante littérature sur les avantages et les inconvénients du changement d'heure. Et les lobbies américains ne sont pas en reste. Les élus du Congrès ont été sollicités pour la première fois dans les années 1980 pour avancer le début de l'heure d'été. Le demandeur ? L'industrie du barbecue, indique Le Figaro. Pour elle, un mois d'été supplémentaire représentait une hausse de 200 millions de dollars de ventes. Et l'industrie du golf s'est jointe à la revendication. Elle avait  promis une augmentation de 400 millions de dollars en vente de matériels et inscriptions en clubs si le soleil se couchait une heure plus tard...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !