Paris Plage : un mythe pour bobos | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Paris Plage : un mythe pour bobos
©

Pavé dans la marre

Paris Plage : un mythe pour bobos

Paris Plage fête ses dix ans ! La manifestation estivale débute ce jeudi. Mais pour l'écrivain Guy Konopnicki, ce "cirque" est une vaste "blague", alors qu'au même moment, "une piscine sur trois à Paris est fermée".

Guy Konopnicki

Guy Konopnicki

Guy Konopnicki est journaliste à Marianne et romancier.

Il participe également à l'émission des Papous dans la tête, sur France-Culture.

Voir la bio »

Atlantico : Dans votre livre, vous regrettez que la capitale n’aime plus le vacarme, les fumées, le travail, la fête et se couche avec les poules. Il existe pourtant Paris Plage que le monde nous envie...

Guy Konopnicki : En dehors des considérations politiques, on doit rappeler que les quais avant Pompidou n'ont jamais ressemblé à Paris Plage ou à des rives pour la ballade, que l'on "rendrait aux Parisiens". C'est un mythe ! Une blague ! Les quais avant étaient un port ! On déchargeait les péniches : le pinard à Bercy, de l'autre côté, il y avait le cuir et puis les matériaux de construction et le charbon - de la Villette aux quais de Seine... Seule une petite partie des quais étaient des promenades et d'ailleurs, ceux-ci n'ont trop souffert de la voie Pompidou.

 

Paris Plage attirerait des touristes et créerait tout de même de la richesse....

Cela ne me parait pas sérieux parce que les touristes qui désirent voir la plage peuvent aller voir directement les milliers de kilomètres de plage que nous avons ! On ne vient pas à Paris pour la plage... L'argument touristique de Paris, c'est le Louvre ou Notre-Dame et ses trésors historiques et artistiques ! Il y a mille raisons d'être à Paris, sûrement pas la plage ! Il y a même un moment de l'été où Paris plage gêne l'accès au Louvre en bloquant les autocars sur les rives.

Je trouve ce truc absurde. Qu'on rende aux piétons certains coins de Paris l'été quand la circulation est moins dense, d'accord. Mais ce cirque et cet investissement me semblent fous alors qu'au même moment, une piscine sur trois à Paris est fermée.

 

Plus largement, pensez-vous qu'en terme de politique de la voiture, la Maire de Paris ait fait fausse route ?

Oui. Paris plage n'existe que quelques semaines, mais on assiste à un traitement ludique de Paris toute l'année. Et on parle sérieusement de supprimer la circulation sur les rives sans offrir de vraies solutions de remplacement. La ville est faite pour les habitants et pour les touristes. Ce qui ne correspond pas à ce que doit être la capitale de la France.

Si on circule dans Paris, c'est en raison d'une activité économique de métropole. L'activité économique rétrécit déjà du fait de la pression des prix de l'immobilier. Et on rajoute des activités municipales à n'en plus finir pour dissuader les gens d'entrer dans Paris. C'est le monde à l'envers. D'autant que si on veut se soucier de la voiture en ville, il faut d'abord s'occuper de l'habitat...

 

Le tramway est l'un des résultats de la mairie...

Certes. Mais Il y a des paradoxes qui échappent à la mairie... Le tramway, une initiative de la gauche et des écologistes a fait augmenter l'immobilier le long du tracé de plus de 30% - en majeure partie dans des quartiers populaires. Dans ces quartiers, en dehors des logements sociaux en brique rouges des années 30, le prix de la moindre baraque est en train de s'envoler ! 

 

Quel Paris appelez-vous de vos vœux ?

Au delà de la nostalgie, je crois que la grosse catastrophe de Paris réside dans la séparation du travail et de l'habitat. Paris était une ville où l'on travaillait partout et où les classes sociales se mélangeaient. Si vous voulez des bureaux aujourd'hui c'est impossible dans le 3e arrondissement, pas même dans le 20e arrondissement qui accueillaient autrefois beaucoup de petits ateliers : vous finissez à Aubervilliers ou beaucoup plus loin.

Aujourd’hui, la mairie est complice et impuissante. C'est le marché immobilier qui a le pouvoir à Paris. On est en train de nous faire un Paris pour les gens aisés. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !